J'me peux plus de Neko Case

Vendredi dernier était lancée la compilation 2776 : A Millennium of American Asskickery dont les profits serviront à promouvoir l'éducation au Kenya et au Salvador. Neko Case, qu'on connaît aussi bien comme artiste solo que comme membre des New Pornographers, et sa choriste de longue date Kelly Hogan ont collaboré au projet avec These aren't the droids. (Comme dans la célèbre réplique du vrai premier Star Wars, «these aren't the droids you're looking for», de quand Obi-Wan Kenobi contrôle l'esprit du Stormtrooper et passe illico le barrage avec ses deux robots sur le siège arrière, fallait-il l'expliquer.)
La chanson en question projette Case et Hogan en 2091, où les deux complices constatent que le futur a été conçu par de mâles adolescents (vu l'affluence de robots et d'extra-terrestres) et incitent leurs concitoyennes à prendre part à un festif putsch, qu'on remplace la guerre par la lutte gréco-romaine et que des paniers de petits minous se trouvent à portée partout et en tout temps.
Neko Case avait aussi fait parler d'elle récemment en répondant à un tweet de Playboy.com se réjouissant qu'elle brise le moule des femmes dans l'industrie de la musique, dans un choix de mots que je ne répèterai pas parce que je suis bien-comme-il-faut et que mes beaux-parents lisent tout ce que je publie, que «femmes» n'est pas un sous-genre musical.
Ça donne une idée de la personne. Un peu.
J'ai découvert Neko Case avec la très belle chanson Blood of a Young Wolf du poète hip hop/folk néo-écossais Buck 65 que j'aime d'amour: «I remember pretty faces so severe and lyrical/I'm talking Amelia Earhart, Neko Case or Frida Kahlo». Il fallait que je sache qui s'était mérité une place dans une énumération réunissant Amelia Earhart et Frida Kahlo.
Neko Case et son visage sévère et lyrique. Elle exhibe tantôt coiffure et robe impeccables, tantôt repousse de trois pouces de cheveux gris et pyjama. Elle me déculpabilise de sortir de la maison sans me donner la peine d'un coup de peigne. On peut faire des choses, dépeignée.
On peut, par exemple, acheter une vieille ferme au Vermont et rénover la grange pour la remplir du plus grand nombre de pianos possible, juste pour voir combien de pianos entrent dans la grange (huit), et parce que plein de gens offrent gratuitement leur piano dans les petites annonces. On peut ensuite enregistrer dans sa grange au Vermont des chansons avec un orchestre de pianos, le craquement du bois et le chant des merles, ladite grange étant vieille et mal insonorisée.
Neko Case aime la nature animale et les histoires inventées, ses précédents albums le démontraient. Avec The Worse Things Get, The Harder I Fight, The Harder I Fight, The More I Love You, paru en septembre 2013, elle s'engage pour la première fois dans un registre intimiste, guidée par les drames ordinaires qu'elle s'est vue contrainte de traverser. Sa singulière voix réussit à transmettre toute la confusion de la détresse et, paradoxalement, sa force, aussi. Parce que le disque ne donne pas envie de se pendre. Plutôt de s'indigner doucement devant la tristesse des choses, dans l'attente de l'apaisement.