Je suis chaud

Marre du froid, de la glace, des appels répétés au CAA pour ramener à la vie votre bazou? Voici des suggestions à degrés élevés qui vous feront oublier congères et compagnie. Que la chaleur perce l'écran, que le dessus de la télé surchauffe, que le thermomètre du salon grimpe tout seul! Vous allez transpirer les copains, sans même vous extirper du canapé.
Chaleur humaine
Il n'est pas question ici des oeuvres que l'on retrouve derrière les portes western du club vidéo, mais plutôt de ces films qui font du bien, les films doudou qui donnent de l'espoir, qui sont remplis d'humanité et de bons sentiments, sans être bébêtes.
Pour le bonheur, on choisit Le fabuleux destin d'Amélie Poulin (2001), Little miss Sunshine (2006) ou encore Le huitième jour (1996), remarquable fable de Jaco Van Dormael mettant en vedette Daniel Auteuil. Ce dernier incarne un workaholic qui voit sa vie chamboulée à la suite d'une rencontre avec Georges, un trisomique amoureux de la vie. Un film touchant sur la différence et le regard qu'on porte sur les autres.
Chaleur géographique
On voyage à peu de frais avec des bobines qui nous transportent dans des pays ou les pneus d'hiver sont inutiles. La superbe Thaïlande dans The Beach (2000) de Danny Boyle, l'étouffant Mexique dans Traffic (2000) de Steven Soderbergh ou encore le suintant Brésil de La Cité des dieux (2002), aussi générateur de chaleur dans sa brûlante météo qu'en raison du violent quartier de Rio de Janeiro où se déroule l'action. Un film dur, qui secoue, mais qui nous plonge dans un milieu (les favelas) qu'on ne visite que trop rarement.
Chaleur de stress
Quand les gouttes de sueur qui perlent dans le dos naissent de l'angoisse et de l'inquiétude... Il y a le classique très hitchcockien Body Double (1984) de Brian De Palma, Midnight Express (1978) d'Alan Parker sur le tourisme de la drogue ou encore Harry, un ami qui vous veut du bien (2000), oppressant film français avec le très efficace Sergi Lopez. Ce dernier vous coupera d'ailleurs à jamais l'envie de renouer avec d'anciens camarades de classe sans réapprendre à les connaître... Bonne chaleur!