Janick Anctil remplace désormais François Bouchard à la présidence de la Chambre de commerce de Fleurimont.

Janick Anctil à la présidence de la Chambre de commerce de Fleurimont

Janick Anctil a été nommé président de la Chambre de commerce de Fleurimont lors de l'assemblée générale annuelle qui se tenait ce matin au Buffet des continents. Le communicateur et propriétaire de l'école Jean Malo prend ainsi la relève de François Bouchard qui a occupé la présidence de l'organisme lors de la dernière année.
«Je me donne deux objectifs pour la prochaine année. Le premier est de vous faire connaître davantage. Le deuxième est d'être votre porte-voix auprès des élus, des organismes de développement économique et du grand public», a déclaré le nouveau président de la CCF dans son discours de remerciement.
M. Anctil a aussi annoncé que les membres de la CCF participeraient prochainement à une grande consultation afin de mieux définir leurs attentes par rapport à l'organisme de réseautage, mais également face aux élus et acteurs de développement économique de la région.
Questionné sur une éventuelle fusion des deux chambres de commerce ancrées sur le territoire sherbrookois, le président est clair. «Une fusion des deux chambres n'est pas envisageable. On peut avoir un vin blanc de très haute qualité et un vin rouge exceptionnel. Mélanger les deux donnerait un produit de très mauvaise qualité. Ceci étant dit, la consultation à laquelle nous voulons nous livrer auprès des membres inclura certainement une question sur le sujet afin que ce dossier soit réglé une fois pour toutes», affirme M. Anctil.
«Notre objectif, plus que jamais, est de travailler en collaboration avec la Chambre de commerce de Sherbrooke, mais également avec celle de Magog-Orford et celle de la région de Windsor. Nous verrons bientôt de quelle façon, mais je compte bien rencontrer les présidents et présidentes des autres chambres très bientôt», ajoute le président de la CCF.
Une centaine de membres de la CCF étaient présents lors de l'assemblée au cours de laquelle ont été élus ou réélus neuf des treize membres du conseil administration.
Outre le président, Jean-François Nadeau de Cogéco diffusion, Karine Croteau deV Interactions inc., Éric Deslauriers d'Oliv, Déborah Montambault-Trudelle de Monty-Coulombe S.E.N.C, Sylvain Dubé de CinéCam Production, Isabelle Gadbois de Génial Développement, Claudia Deschambault de Desjardins et Marie Cristine Pachès de La Plume Rouge ont été élus ou réélus et rejoignent Dominic Lapointe d'Uni-D, Christiane Caisse de Raymond, Chabot, Grant Thornton, Philippe Grenier denturologiste et Pierre Bolduc d'ÉcoloBoutique au sein du conseil d'administration. L'ancien président, François Bouchard, ne s'est pas représenté pour des raisons personnelles. «Je prévois voyager plusieurs mois au cours de la prochaine année. Je laisse la place aux jeunes», a-t-il lancé.Résultats financiers
Les derniers états financiers de la CCF ont été présentés aux membres lors de l'assemblée générale. L'état des résultats de l'organisme indique que ses revenus ont augmenté de 23 % au cours de la dernière année et se chiffrent à 322 137 $ au 31 mai 2014. La grande majorité des revenus provient des activités (154 605 $ en hausse de 28 %), des cotisations des membres (71 605$ en hausse de 20%) et de plans de partenariat (61 735$ en hausse de 186%). Du côté des excédents des charges sur les produits, ils se chiffrent à 4238$ au 31 mai 2014 alors que la CCF enregistrait un déficit de 22 630 $ à la fin de l'année dernière.
« La fonction première de notre chambre de commerce sera toujours de vous permettre de réseauter afin de prospérer, de créer de l'emploi et de la richesse. Mais je sais très bien que vous avez des choses à dire et, à ce chapitre, nous allons briser cette image unidimensionnelle de club social qui colle à tort à la Chambre de Commerce de Fleurimont. Au cours de la prochaine année, les gens vont réaliser que nous sommes beaucoup plus que ça», conclut Janick Anctil en promettant que la CCF prendra davantage position publiquement sur les enjeux de la région.