Le sous-sol de la résidence de Ginette Houle a été complètement inondé.

Inondations: une soirée attendue pour les sinistrés

Les sinistrés des inondations de la semaine dernière à Sherbrooke pourront en savoir plus sur l'aide disponible lors d'une séance d'information qui aura lieu ce soir.
Plusieurs citoyens attendent impatiemment cette rencontre, dont Janick Côté, propriétaire de la boutique Extase située sur la rue King Est. Les débordements de la semaine passée ont causé d'importants dégâts à son commerce. « Ça fait 26 ans que je suis dans ce local et c'est la première fois qu'une inondation cause de tels dommages. On avait un pied d'eau dans le magasin, ce qui occasionne une grosse perte d'inventaire pour tout ce qui était placé dans le bas des murs », se désole Mme Côté.
C'est une fenêtre qui a cédé qui a permis à l'eau de pénétrer abondamment dans le magasin. La propriétaire n'a eu d'autre choix que de détruire le bas des murs de son commerce. Il se peut également qu'elle doive changer tout l'ameublement puisque le taux d'humidité présent dans les meubles est encore trop élevé. « Ça occasionne des coûts élevés, sans parler du fait que la boutique n'a pas été ouverte une semaine », renchérit la femme d'affaires.
Bien qu'une semaine se soit écoulée depuis les inondations, Mme Côté n'a eu aucun contact avec la Ville de Sherbrooke ou des représentants du gouvernement.
« C'est surprenant. En 2010, lorsqu'il y avait eu des inondations, un homme de la sécurité publique était venu nous voir dès le lendemain. Cette fois-ci, c'est le silence complet », explique Mme Côté.
La réunion de ce soir sera donc l'occasion d'en apprendre plus sur les modalités du programme d'aide. « J'ai bien hâte de voir. L'édifice dans lequel on retrouve mon local avait fait une réclamation lors des inondations de 2010 et on a reçu le chèque il y trois ou quatre mois... » se rappelle Mme Côté.
Ginette Houle, une résidante de la rue Lawford, compte également se rendre à la rencontre. Elle estime à près de 30 000 $ le coût des dommages causés par l'eau.
« Ce que je demande, c'est qu'on répare mon terrain qui s'est affaissé tout autour de la maison. Je crois que c'est à cause de ça que l'eau a inondé ma cave. Le reste des dégâts, je vais m'arranger, c'est juste du matériel, mais j'aimerais au mois être dédommagé pour mon terrain », admet Mme Houle.
La séance d'information est organisée conjointement par la Ville de Sherbrooke et le gouvernement du Québec et prendra place à 19 h, au Théâtre Granada, sur la rue Wellington Nord.
Des représentants municipaux et gouvernementaux seront présents pour répondre aux questions des sinistrés. L'Agence de la santé et des services sociaux, le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs et la Régie du bâtiment du Québec y seront notamment représentés.