Inondation: Magog prévoit réaliser des travaux

Les Magogois qui espèrent des travaux correcteurs pour éviter que les ruisseaux Rouge et Custeau ne débordent à nouveau devront se montrer patients. Il faudra en effet attendre encore quelque temps avant que la Ville de Magog détermine quels travaux sont nécessaires en bordure des deux cours d'eau.
La Ville de Magog a réservé une certaine somme d'argent pour effectuer des travaux aux abords des ruisseaux Rouge et Custeau, qui se sont gonflés de façon importante lors des inondations de septembre dernier. Mais elle ignore encore combien lui coûteront les travaux nécessaires.
« C'est sûr qu'il nous faut un plan, reconnaît Élyse Ménard, coordonnatrice à l'environnement à la Ville de Magog. On aura de la stabilisation et de l'aménagement de berges à faire. Par contre, à l'heure actuelle, on ne connaît pas l'envergure des travaux à réaliser. »
Les inondations de septembre 2013 ont provoqué beaucoup d'érosion et accru le « transport de sédiments » dans les cours d'eau du secteur de Magog, où les pluies ont été torrentielles.
Des études ont été commandées par la Ville à la firme Jean-François Sabourin et associés. Elles permettront à la municipalité de mieux cerner les problématiques existantes et de cibler plus précisément les actions à poser.
Un débit plus grand?
Après les inondations de septembre 2013 à Magog, des intervenants du milieu ont soutenu que le débit moyen du ruisseau Rouge avait beaucoup augmenté ces dernières années, ceci parce que de nombreuses constructions ont vu le jour à proximité.
Élyse Ménard invite toutefois à la prudence. « Peut-être qu'il y a plus d'eau qui coule dans ce ruisseau aujourd'hui. Mais l'augmentation est-elle vraiment importante? Grâce aux études qu'on attend, on en saura plus à ce sujet. »
Si la Ville est prête à faire le nécessaire pour améliorer la situation, Mme Ménard réitère qu'il est difficile, voire impossible, de se prémunir contre une pluie trop abondante. Elle ajoute que les propriétaires riverains ont également une part de responsabilité lorsqu'il s'agit de protéger leurs propriétés.
Par ailleurs, la mairesse de Magog évoque la possibilité de créer un nouveau fonds pour aider certaines victimes des inondations. « Des gens n'auront aucune aide financière, selon ce que j'ai appris. Ça me déçoit comme situation et ça crée de l'insatisfaction dans le milieu », note-t-elle.
La Croix-Rouge a déjà mis sur pied un fonds pour les victimes des inondations en sol magogois et le gouvernement du Québec a décidé de venir en aide aux Magogois touchés par le sinistre. Des critères précis ont été établis pour déterminer qui bénéficierait de l'argent disponible.