Il fallait le dire avant...

Des citoyens jugent que débourser 1,4 M $ serait trop cher payé pour acquérir le boisé Fabi. Bien que l'approbation du dossier soit reportée d'une séance à l'autre, le conseiller Bruno Vachon assure qu'il n'y a pas de remords quant au prix offert au promoteur Jacques Vallée.
La vente n'est pas approuvée mais le règlement d'emprunt, lui, a été mécaniquement voté par les élus sherbrookois le soir même où des interrogations ont été soulevées à l'hôtel de ville. Si vous pensiez pouvoir éventuellement vous objecter à l'emprunt annoncé, trop tard, la procédure légale est terminée.
     À lire dans La Tribune de mercredi.