Contrairement à l'opinion populaire, la peau n'agit pas juste comme une barrière qui nous protège contre les envahisseurs extérieurs. Elle ressemble plutôt à un tissu fait de fines mailles qui permet à de toutes petites particules d'entrer dans le corps et d'en sortir, d'où l'intérêt de surveiller attentivement la composition des produits qui entrent en contact avec elle.

Hygiène corporelle et toxicité (2e partie)

Cette semaine, je vous propose de continuer à explorer les sources potentielles de toxicité qui peuvent être présentes dans notre quotidien. Les informations contenues dans cette chronique sont principalement tirées du livre La santé chez soi, écrit par le Dr Myron Wentz.
Savon à lessive
La peau est le plus grand organe du corps et contrairement à l'opinion populaire, il ne s'agit pas juste d'une barrière qui nous protège contre les envahisseurs extérieurs. En fait, la peau ressemble à un tissu fait de fines mailles qui permet à de toutes petites particules d'entrer dans le corps et d'en sortir. Par exemple, c'est pour cette raison que les timbres de nicotine fonctionnent. Alors, quelle différence y a-t-il entre ce timbre et les résidus que laissent derrière eux les détergents à lessive et les feuilles d'assouplisseur pour sécheuses qui couvrent nos vêtements et qui entrent en contact avec notre peau?
Malheureusement, ces résidus chimiques ont un impact sur notre corps. Auparavant, les parfums étaient faits de substances naturelles telles que des racines, de l'écorce, des fleurs, etc. Aujourd'hui, 95 % des produits chimiques dont on se sert pour fabriquer les fragrances sont des composés synthétiques dérivés du pétrole, y compris des toxines connues qui peuvent causer le cancer, des anomalies congénitales, des troubles du système nerveux central et des réactions allergiques. On ajoute des fragrances à des milliers de produits, y compris les savons à lessive, les assouplisseurs, les produits de santé et de beauté, les produits nettoyants ménagers, les bougies, etc.
Les détergents et les assouplisseurs de tissu dont l'étiquette indique « sans parfum » comprennent également bien souvent des substances chimiques puisqu'une fragrance de masquage est introduite au cours du processus de fabrication afin de neutraliser l'odeur. Afin d'éviter ces substances le plus possible, il est préférable de se fier à des marques « écologiques » réputées qui offrent des options naturelles. Changer nos habitudes d'achat quant au savon à lessive est un geste relativement facile à faire qui permettra d'éliminer des produits chimiques inutiles au quotidien.
Les antisudorifiques
Les antisudorifiques ont été créés pour boucher et désactiver les glandes sudoripares. Pour y arriver, les antisudorifiques contiennent des composés d'aluminium (par exemple du chlorhydrate d'aluminium ou du zirconium d'aluminium). L'aluminium est toxique et problématique pour le corps humain parce qu'il s'emmagasine facilement dans nos cellules et il est ensuite difficile de l'éliminer. Après des années d'exposition, ce poison peut avoir des conséquences allant de la dégénérescence du cerveau à des malformations squelettiques. Évitez à tout prix les antisudorifiques. Utilisez plutôt un déodorant naturel! Le lait de magnésie, appliqué sous les aisselles, fait également un bon travail!
Le dentifrice
Les dentifrices contiennent très souvent du fluorure. Pourtant, le fluorure est constitué de déchets industriels recyclés. L'ingestion de quantités excessives de fluorure peut endommager l'émail des dents des jeunes enfants. Aux États-Unis, la FDA (organisme créé pour protéger la santé de la population) a exigé qu'il y ait une mise en garde sur les tubes de dentifrice contenant du fluorure lorsqu'ils ont constaté que de jeunes enfants pouvaient tomber gravement malades, et même mourir des suites d'un empoisonnement au fluorure. De nombreuses municipalités injectent du fluor dans leur système d'eau potable. Cette pratique a été créée dans le but de combattre la carie. Mais c'est un dossier plutôt controversé. De plus en plus d'études démontrent que le fluor est potentiellement toxique. Il est donc important de vérifier si notre municipalité ajoute du fluor à notre eau potable (à Sherbrooke, ce n'est pas le cas). S'il y a ajout de fluor, munissez-vous d'un bon filtre à eau qui enrayera ce produit. Il est aussi plus sécuritaire de se procurer des marques de dentifrice naturel sans fluor.
Dans deux semaines, on continuera sur le même thème. Je vous suggérerai également quelques solutions de rechange aux produits populaires qui, à mon avis, ne contribuent aucunement à préserver notre état de santé.
À bientôt!