Hertel/des Quatre-Pins: les résidents deviennent propriétaires du terrain

Pendant sept ans, les résidents du parc de maisons mobiles Hertel/des Quatre-Pins ont participé à une vraie guerre de tranchées avec le promoteur Sylvain Bolduc. La saga entourant ce parc est enfin chose du passé.
Alors que Sylvain Bolduc souhaitait évincer les résidents afin de construire des condos sur son terrain, les propriétaires de maison mobile espéraient demeurer sur les lieux en achetant l'espace alors loué à M. Bolduc. En date d'aujourd'hui, 30 des 38 résidents sont devenus propriétaires du terrain.
Dimanche dernier, un tout nouveau conseil d'administration a été formé tournant ainsi la page sur un sombre épisode.
« C'est tout un soulagement pour nous. On peut maintenant avoir l'esprit tranquille. Tous les résidents n'entretiennent plus la crainte d'être évincés du jour au lendemain. Le parc devient une copropriété et notre CA a le même rôle que les conseils d'administration de condos. Il devra gérer les fonds communs. On parle ici d'une copropriété horizontale. Les membres devront payer des frais de gestion et s'assurer de l'entretien des voies de circulation, d'un terrain vacant et d'un garage », souligne l'ancien président Guy Audet, qui a cédé son poste dimanche à Sylvie Ross.
Si trente des 38 propriétaires de maison mobile ont pu s'entendre sur l'achat de leur terrain, huit autres ont préféré vendre à un partenaire d'affaires de Sylvain Bolduc. Ces huit maisons seront rénovées et certaines ont même déjà été revendues.
« Le processus de transactions s'est bien déroulé. Les négociations ont été simples et je crois que nous avons payé un prix raisonnable pour nos terrains. Il n'y a pas si longtemps, personne ne souhaitait se trouver dans notre situation. Il y avait toujours un danger d'éviction. On ne pouvait pas vendre notre maison mobile : personne ne voulait acheter nos problèmes. Maintenant que nous sommes devenus propriétaires, tout est plus facile! » note Guy Audet, qui a livré une longue bataille dans ce dossier.
M. Audet croit même que le parc de maisons mobiles Hertel/des Quatre-Pins est entré dans l'histoire :
« Selon nos assureurs, on formerait le premier parc de maisons mobiles en copropriété au Québec! » se réjouit-il.