Les intervenants agricoles de la MRC de Coaticook ont accueilli l'engagement du Dr Réjean Hébert à l'égard du développement d'un pôle d'excellence en agriculture comme un geste de reconnaissance pour tous les efforts investis. De gauche à droite, Philip Stirnimann, président de l'UPA-Coaticook, Jacques Madore, préfet de la MRC de Coaticook, Dr Réjean Hébert, députant sortant dans Saint-François et Michel Belzil, président de Saveurs des Cantons.

Hébert veut mousser l'expertise de Coaticook

« Il est essentiel de reconnaître l'expertise et le savoir-faire de la région et de saisir toutes les occasions pour soutenir le développement d'un pôle d'excellence en agriculture dans la MRC de Coaticook, estime le député sortant du Haut-Saint-François, Réjean Hébert. J'ai toujours été de ceux qui croient aux notions de décentralisation et si l'on veut occuper le territoire, on se doit de permettre à chaque région d'exercer son leadership. »
Un enjeu d'autant plus important puisque la région de l'Estrie devra rapidement se positionner quant au rôle qu'elle entend jouer dans la mise en oeuvre de la nouvelle politique de la souveraineté alimentaire. « L'important c'est d'avoir une entité forte afin que l'ensemble des régions de l'Estrie puisse en bénéficier, a rappelé Philip Stirnimann, président de l'UPA-Coaticook. N'oublions pas que de nombreuses initiatives ont vu le jour ici à Coaticook, ici et pas ailleurs. » L'une d'entre elles étant précisément le Centre régional d'initiatives et de formation en agriculture où se déroulait le point de presse, une école dédiée à la formation agricole et professionnelle depuis 1994.
Or, si la revendication du CLD de la MRC de Coaticook, à savoir de reconnaître la région coaticookoise comme pôle d'excellence en agriculture, semble donc avoir trouvé écho auprès du candidat péquiste, elle n'est pas sans rappeler le débat entourant la fusion du CIBLE (gestionnaire de la marque Créateurs de saveurs) et de Saveurs des Cantons en un seul et même organisme. « Ce que nous souhaitons et ce pourquoi nous sommes prêts à saborder Saveurs des Cantons, tout en préservant la marque Créateurs de saveurs, c'est de créer une entité indépendante et représentative de l'ensemble des régions de l'Estrie », a tenu à souligner Michel Belzil, président de Saveurs des Cantons. Un sabordage toutefois accompagné de certaines conditions, dont la localisation de la nouvelle entité à Coaticook.
Il va sans dire que le préfet de la MRC de Coaticook, Jacques Madore, entend défendre ardemment ce dossier à la Table des MRC de l'Estrie (TME), laquelle a été interpelée dans le débat par la Conférence régionale des élus de l'Estrie (CRÉE). Bien que le sujet soit à l'ordre du jour de la TME, laquelle se réunit aujourd'hui même, on ne s'attend pas à ce que les préfets prennent position, d'autant plus que ces derniers attendent de prendre connaissance de l'analyse finale de la CRÉE afin d'entamer leur réflexion. Or, selon le responsable de ce dossier à la CRÉE, Michel Saïkali, le rapport final devrait être déposé en avril au conseil d'administration de la CRÉE.