Hausse de taxes à St-Denis et Stoke

Les propriétaires de Saint-Denis-de-Brompton devront s'attendre à payer 2,63 % de plus en taxes foncières et services en 2014.
De son côté, l'évaluation de la taxe foncière est restée relativement stable, à à 0,3857 $ par 100 $ d'évaluation. La municipalité y a affecté 45 087 $ de son surplus libre afin de maintenir ce taux, explique le maire suppléant, Michel Parenteau.
La légère augmentation de 0,05 $ de la taxe est due à la nouvelle façon de payer la facture de la Sûreté du Québec, qui totalise 565 413 $. L'an dernier, ses coûts faisaient partie des tarifs, alors que cette année, 50 % de la somme sera absorbée par les taxes foncières.
Malgré un manque à gagner de 80 000 $ causé par le nouveau calcul de la TVQ proposé par le gouvernement du Québec, la municipalité a réussi à revoir à la baisse plusieurs budgets de dépenses, dont celui de l'aqueduc, fixé en 2014 à 618 $ par unité desservie, soit 228 $ de moins qu'en 2013. L'enfouissement et la cueillette des déchets grimpent néanmoins de 7 $ par foyer, tandis que 78 $ de plus par unité sera calculé pour les égouts Montjoie.
Les taxes et services augmentent d'un pour cent à Stoke
Pour leur part, c'est une augmentation totale de 1 % que verront les résidants de Stoke sur leur compte de taxe en 2014, incluant les services.
La taxe foncière subit une légère augmentation de 0,85 %, mais demeure tout juste sous la barre des 0,60 $ par 100 $ d'évaluation.
Du côté des services, seuls les frais de collecte de déchets augmentent, pour une hausse se chiffrant à 4 $. Ainsi, pour une résidence unifamiliale moyenne, évaluée à 220 000 $, les propriétaires débourseront 15 $ de plus qu'en 2014.
La municipalité attribue la faible augmentation du compte de taxes à la hausse de 4 % de la richesse foncière.
Toutefois, comme plusieurs autres municipalités, Stoke a dû gérer un manque à gagner causé par le changement de calcul du gouvernement du Québec quant au remboursement de la TVQ. Pour la municipalité, ce manque équivaut à 65 000 $.
«J'aurais eu une meilleure marge de manoeuvre, mais là on est obligé de fonctionner plus serré», explique le maire, Luc Cayer.
Sur un budget de 2,5 millions $, «65 000 $, ça commence à paraître, estime-t-il. Juste pour vous dire, notre augmentation de 1 %, ça équivaut à un demi-sou, et ce qu'on nous enlève, c'est l'équivalent de deux sous.»
Par ailleurs, le nombre de citoyens a grimpé à 2900 en 2014, soit 50 personnes de plus que l'an passé. «On est toujours en progression, de 50 à 100 personnes par année», souligne-t-il.
La municipalité n'a pas encore déposé son plan triennal, mais prévoit le faire dans quelques semaines. En attendant, elle s'attarde à préparer les fêtes du 150e anniversaire de Stoke, qui s'étaleront tout au long de l'année.