Grosse fatigue

C'est fou comment on apprécie les héros brûlés par la vie, épuisés, au bout du rouleau. Ces personnages qui n'en peuvent plus de leur existence telle qu'elle se déroule, qui en ont marre, et qui, pour peu que la chance se présente, balanceraient tout par-dessus bord. Ils fascinent, ces personnages.
Cette semaine, notre premier exemple n'est pas comique du tout. Il rend même mal à l'aise tellement sa réalité est crue et ancrée dans le réel. L'enragé, avec Michael Douglas (1993), raconte l'histoire d'un type ordinaire qui pourrait être chacun de nous. Divorcé, chômeur, privé de la chance de voir son enfant : le type est vraiment sous pression. Un jour de canicule, coincé dans un embouteillage monstre, il craque sous l'intensité du stress. Complètement. Mais au lieu de s'effondrer, il en vient à expulser sa rage à la face du monde, aidé en cela par des armes à feu subtilisées à un gang de rue. Le dénouement, tragique, nous rappelle ces trop nombreuses situations dramatiques qui surviennent dans la vie de tous les jours, quand un être troublé pète les plombs et perd le contrôle. À ne pas regarder un soir de déprime.
À l'inverse, Grosse Fatigue, de et avec Michel Blanc, nous transporte dans un univers fort amusant. Blanc, qui incarne son propre rôle, se voit accuser d'agression sexuelle et de tentatives d'agression à l'endroit de plusieurs actrices du cinéma français (Charlotte Gainsbourg, Josiane Balasko et Mathilda May). Troublé et choqué, il clame son innocence avec vigueur. Après une enquête menée avec son amie Carole Bouquet, il découvre alors l'arnaque: il a un sosie parfait. Qui tente de profiter de la situation partout en France... Blanc, exténué et vidé par sa vie de star, accepte de conclure un marché avec l'imposteur; ce dernier pourra l'incarner dans sa vie quotidienne pendant une année, en profitant des tous les privilèges de la vedette. En contrepartie, la star pourra savourer quelques mois d'anonymat. Le retour à la réalité, pour Michel Blanc, sera plus compliqué que ce qu'il avait anticipé. C'est un film savoureux, comique à souhait, mettant en vedette de grands noms du cinéma français qui incarnent tous leur propre rôle à l'écran. À regarder un soir de déprime...