Stéphanie Brûlé et Camille Martel participent toutes deux au Grand tour Desjardins cette année. Les deux amies semblent avoir beaucoup de plaisir à se promener ensemble sur les routes des Cantons-de-l'Est ces jours-ci.

Grand tour: «Le Woodstock à deux roues des babyboomers»

Malgré que le Grand tour Desjardins soit exigeant au plan physique, les participants à cet événement sont nombreux à arborer une chevelure poivre et sel ou carrément blanche. «C'est le Woodstock à deux roues des babyboomers», lance Stéphanie Brûlé, qui en est à une troisième participation à cet événement cycliste d'envergure.
Âgée de 27 ans, cette Montréalaise fait justement le Grand tour en compagnie de son père. «C'est une façon pour moi de passer du temps de qualité avec lui», confie-t-elle.
Stéphanie Brûlé reconnaît ne pas être une grande sportive. «Pour moi, c'est un défi, le Grand tour. Je suis la preuve que tout le monde peut participer à cet événement.»
La Montréalaise laisse entendre que ses performances à vélo ne constituent pas une préoccupation pour elle pendant l'événement. «Je fais aussi le tour avec une amie et on va à notre rythme. On pédale avec constance sans s'énerver. Et on finit nos journées en buvant une bière. C'est agréable!» explique-t-elle.
Étudiante en médecine dentaire, l'amie de Mme Brûlé, Camille Martel, n'avait jamais pris part à l'événement annuel avant cette année. Elle semble avoir rapidement été conquise.
«Je suis ici par plaisir, assure la jeune femme de 24 ans. À cause du travail, je ne sais pas si j'aurai l'occasion de refaire le Grand tour dans les prochaines années, mais j'avoue que j'aimerais bien ça.»