Gilles Gilbert Boulanger conduit à son dernier repos

« J'ai été agréablement surpris de voir la couverture médiatique dans le monde entier à la suite de son décès. Il était apprécié de tout le monde, il n'avait que des amis, c'était un rassembleur. »
<p>Philippe Boulanger</p>
Philippe Boulanger, l'un des trois enfants de l'aviateur Gilles Gilbert Boulanger, a accueilli dimanche à la Coopérative funéraire de l'Estrie une foule de personnes venues honorer la mémoire de son père, décédé le 31 décembre à l'âge de 91 ans.
Le passionné d'aviation était notamment reconnu pour son passé militaire, lui qui a participé à plus de 37 missions comme mitrailleur dans le 425e Escadron durant la Deuxième Guerre mondiale.
« Il a fait la guerre, mais il n'était pas revenu tout croche. Pour lui, l'armée, c'était une aventure », relate son fils. Une aventure que Gilles Gilbert Boulanger a notamment narrée dans son livre L'alouette affolée, publié en 2006.
Une quarantaine de militaires de la base de Bagotville, où était basé le 425e Escadron, sont d'ailleurs descendus de Saguenay pour l'occasion. M. Boulanger était resté très attaché à l'unité; il avait même été y faire un tour l'été dernier, et y avait piloté un F-18 en 2010.
Texte complet dans La Tribune de lundi.