Gardien de prison accusé d'agression sexuelle: la date du procès connue en mai

Le procès du gardien de prison accusé d'agression sexuelle qui ne serait pas survenue à l'intérieur du Centre de détention de Sherbrooke sera fixé le 21 mai prochain.
« Le débat dans ce dossier est une question de crédibilité », a résumé au tribunal le procureur aux poursuites criminelles Me André Campagna.
Ce dernier et l'avocate de la défense Me Mia Manocchio n'ont pas réussi à s'entendre sur un moment pour tenir ce procès qui pourrait se dérouler à l'automne 2014. Benjamin Trépanier-Beaulieu de Sherbrooke est accusé d'agression sexuelle causant des lésions et de séquestration.
Une ordonnance de non-publication empêche de révéler pour le moment les détails de cette affaire qui serait survenue le 18 avril 2013.
L'agent des services correctionnels à la prison de la rue Talbot a été libéré sous diverses conditions à la suite de sa comparution criminelle survenue en mai 2013. Il doit notamment respecter un couvre-feu et ne pas entrer en contact avec la victime alléguée.
L'homme sans antécédent judiciaire demeure soumis aux mêmes conditions de remise en liberté en attendant son retour devant le tribunal.