Marc Boudreau

Fusion des CSSS Memphrémagog et Coaticook: les acquis sont-ils menacés?

Un groupe de citoyens de la région coaticookoise a profité de la dernière assemblée du conseil de Coaticook afin de sensibiliser les élus et la population aux enjeux et impacts du projet de fusion des CSSS de Memphrémagog et de la MRC-de-Coaticook quant à la qualité des soins de santé offerts à la population.
Dans la lettre ouverte que le porte-parole, Marc Boudreau, directeur de la Radio coopérative de Coaticook, a partagée avec l'assemblée, on peut lire : « Nous comprenons que ces décisions sont prises dans un contexte de rationalisation des équipements et des ressources, ainsi que pour participer à un effort de rigueur budgétaire réclamé par le gouvernement [...] Nous souhaitons rappeler à tous ceux qui prennent des décisions qui ont un impact sur les services à la population dans le domaine des soins de la santé, que la vie ne répond pas uniquement à des critères de logiques administratives. »
Ce à quoi l'ex-maire de Coaticook et ex-directeur de l'école secondaire La Frontalière, André Langevin, a tenu à rappeler l'expérience vécue dans le secteur de l'éducation. « On nous avait dit qu'on regroupait les commissions scolaires pour des économies administratives. Non seulement il n'y en a pas eu, mais cela s'est avéré des coûts supérieurs. C'est ça le danger! Et si nous n'avons pas l'égalité de la représentation au sein du conseil d'administration, Coaticook peut rapidement devenir un sous-centre. Un conseil d'administration c'est important. »
« À court terme, c'est beau, c'est rationnel et il n'y a rien d'alarmant, affirme Jean Provencher, propriétaire de la Laiterie de Coaticook et membre du conseil d'administration du CSSS de Coaticook. Mais la représentativité de CA, ce sont des bénévoles. C'est donc de s'assurer qu'à long terme, on ne s'essouffle pas et qu'on soit présent. Le prochain conseil d'administration sera formé le 1er avril 2015 et c'est là qu'il faut s'investir. Le cri d'alarme, c'est pour le jour après. »
Le groupe de citoyens reconnaît que le pouvoir décisionnel repose entre les mains du conseil d'administration, mais rappelle que les administrateurs du futur conseil d'administration issu de la fusion des deux institutions de santé se doivent d'être soutenus et se sentir soutenus par la population qui sera appelée à les élire.
Bien que, pour sa part, le maire Bertrand Lamoureux se dit rassuré par les propos tenus par la direction et le conseil d'administration du CSSS de la MRC-de-Coaticook, il reconnaît que l'accès à des soins de santé est essentiel au maintien et à l'attractivité de nouveaux citoyens. « J'entends vos inquiétudes et je comprends que vous voulez nous sensibiliser et sensibiliser la direction de l'hôpital, mais s'il y a des actions à faire, on aimerait savoir lesquelles vous voulez qu'on fasse. »
« Ce n'est pas un dossier qui est de votre juridiction proprement dite, mais ce qu'on entend, c'est que les gens sont inquiets, partage Sylvain Provencher, avocat sénior Lavery et dont les parents demeurent à Coaticook. Ce qu'on demande au conseil, c'est que quelqu'un prenne en charge et approfondisse ce dossier-là et qu'on mette en place un système de communication afin de bien informer les citoyens. »