Fraudes «grands-parents» : quatre plaintes à Magog

Après Sherbrooke, les fraudeurs se sont tournés vers Magog au cours des dernières heures pour tenter d'arnaquer des personnes âgées. Jeudi, la Régie de police de Memphrémagog (RPM) a reçu des plaintes concernant des fraudes de type «grands-parents».
«Nous avons eu quatre cas aujourd'hui à Magog où des grands-parents ont été appelés afin de transférer de l'argent pour leur petit-fils qui venait d'avoir eu un accident à Montréal ou était détenu en prison», signale Sylvain Guay, lieutenant à la RPM.
«Le demandeur se faisait passer pour un petit-fils ou un avocat qui prétendait représenter le petit-fils qui avait des problèmes. Nous tenons à aviser une fois de plus la population et en particulier les aînés que des fraudes grands-parents sont recommencées en région.»
Les personnes sollicités devaient envoyer entre 4000$ et 7000 $ par l'entremise d'une compagnie ou d'une personne passant directement à la maison prendre l'argent afin d'aider leur petit-fils, ajoute M. Guay.
«Heureusement, les grands parents n'ont pas fournis d'argent et ont appelé la police et c'est ce qu'il faut faire, dit-il. Ce qu'il y a d'inquiétant dans cette tentative de fraude, c'est que les suspects étaient très insistants et connaissaient quand même un petit historique de la famille. »
«Les fraudeurs exploitent le côté sentimental des grands-parents envers leurs petits-enfants pour extorquer de l'argent. Nous suggérons de prendre les détails du demandeur par écrit et de noter le numéro apparaissant sur l'afficheur si possible. »
Jeudi matin, la police de Sherbrooke faisait circuler des photos d'individus ayant sollicité de la sorte des personnes âgées de la région.