Claude Roy

Fraude: Claude Roy s'engage à plaider coupable

L'ancien directeur général de la Coopérative funéraire de l'Estrie Claude Roy s'est engagé à plaider coupable aux accusations de fraude portées contre lui. L'ancien directeur de la Coopérative funéraire de l'Estrie est accusé d'une importante fraude envers l'entreprise qui l'a congédié en 2009.
Son avocat me Maxime Bernatchez a déposé mardi au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec une déclaration assermentée dans laquelle Claude Roy s'engage à reconnaître sa culpabilité.
Cette fraude qui totalise environ 60 000 $ a nécessité une année d'enquête et le dépôt de preuves pendant plus de six mois. Claude Roy s'est entendu à l'amiable avec son ancien employeur pour rembourser la somme qu'il a fraudée alors qu'il était à son emploi pour 120 000 $ dans le cadre de la poursuite civile.
La Coopérative funéraire de l'Estrie réclamait à son ancien directeur général la somme de 139 215 $ pour des travaux effectués à sa résidence, mais payés par les membres par la mise en place d'un système de facturation fictif, pour des dépenses personnelles enregistrées sur la carte Visa de la coopérative à son insu, pour des montants reçus sans droit lors de son congé de maladie ainsi que des montants reçus sans droit par Claude Roy pendant son contrat d'emploi. La poursuite civile réclamait aussi 55 783 $ pour les frais d'expertises.
Claude Roy doit revenir devant le tribunal le 25 avril pour plaider coupable. Il devait faire la même chose en juin 2013, mais le dossier avait à nouveau été reporté.
Me Maxime Bernatchez et le procureur aux poursuites criminelles Me André Campagna devraient fixer lors du reto0ur devant le tribunal le moment des observations sur la peine dans le dossier.