Luc Fortin

Fortin ferait les démarches pour implanter une super-clinique

Le candidat libéral dans la circonscription de Sherbrooke Luc Fortin a affirmé qu'il ferait les démarches nécessaires pour que l'une des 50 super-cliniques promises par le PLQ soit installée à Sherbrooke advenant l'élection de son parti.
« Je souhaite que les Sherbrookois puissent avoir accès à ce type de service et c'est pourquoi je ferai toutes les démarches et toutes les représentations nécessaires pour qu'au moins une super-clinique soit mise en place à Sherbrooke », a-t-il soutenu.
Ces établissements seraient ouverts sept jours sur sept et regrouperaient sous un même toit une équipe multidisciplinaire formée d'omnipraticiens, de médecins spécialistes, d'infirmières et d'autres professionnels de la santé. Le temps d'attente serait d'un maximum de deux heures. L'ouverture de la super-clinique n'entraînerait la disparition d'aucun Groupe de médecine de famille (GMF).
Améliorer l'accès aux soins
Pour M. Fortin, la priorité en matière de santé est de favoriser l'accès aux soins. La création d'une super-clinique irait dans ce sens, mais d'autres mesures seraient également nécessaires.
Le temps d'attente de 21 h pour recevoir des soins en matière de santé mentale au CHUS (versus 6 h dans la zone ambulatoire) a tout particulièrement retenu l'attention du candidat libéral. Alors que l'Estrie compte 4 % de la population du Québec, c'est dans cette région qu'on effectue 20% des traitements en dépendances.
« Au niveau de l'accès, il y a des défis encore plus grands à relever dans ce secteur », remarque M. Fortin, qui fait part de sa volonté ferme d'aider le CHUS dans ses démarches. « Il faut sensibiliser les instances décisionnelles à la proportion de gens qui utilisent les soins de santé mentale ici comparativement à notre poids démographique. »
Par ailleurs, M. Fortin se réjouit de l'engagement du PLQ d'investir 150 M$ pendant cinq ans dans les services et soins à domicile. « Dans les régions comme ici où il y a un vieillissement de la population, il est important de consolider les places existantes en CHSLD, mais aussi d'investir dans les services et soins à domicile », affirme celui qui assure qu'il veillera à ce que Sherbrooke « ait sa juste part des investissements gouvernementaux dans ce domaine ».
M. Fortin a également rappelé l'engagement de son chef Philippe Couillard de prioriser le projet de centre de simulation de la Faculté de médecine, qui est toujours à la recherche de 5 M$ pour compléter son projet de 10 M$. « C'est important pour former les médecins en région et particulièrement à Sherbrooke. »