Finir la journée sur une note joyeuse

C'est dans une ambiance festive que la population de Lac-Mégantic a scellé les activités de commémorations marquant le premier anniversaire de la tragédie.
Le chanteur Bobby Bazini a offert une performance généreuse devant plusieurs centaines de personnes, réunies pour la première fois à l'aréna du Centre sportif Mégantic pour un spectacle musical.
« Je suis très content d'être dans la région ce soir. C'était important pour moi de revenir ici », affirme celui qui avait également offert un concert réconfort aux Méganticois en juillet l'an passé.
De nature plus réservée sur scène, Bobby Bazini a enchainé les chansons entraînantes aux influences variées, qui ont transformé la fatigue des Méganticois en des sourires. Des personnes de tous les âges ont dansé, tapé des mains et se sont pris dans leurs bras en suivant les rythmes blues, folk, rock et country du spectacle. Un mélange de styles tout à fait à propos après une fin de semaine qui a fait passer la population par toute la gamme des émotions.
« Les dernières heures ont été très douloureuses pour certains et très libératrices pour d'autres », résume Katy Cloutier, coordonnatrice de l'événement, qui tenait à souligner particulièrement le travail des employés de la Ville et des bénévoles pour le bon déroulement des commémorations.
Bobby Bazini a également fait un clin d'oeil au talent local en interprétant la chanson Wish You Were Here avec un choeur de chanteuses de la région, en mémoire des personnes disparues dans la tragédie. Il en a profité pour souligner la présence de son chef d'orchestre Michel Francoeur, qui a réalisé l'album posthume de Geneviève Breton, décédée sur les lieux du Musi-Café. Tout le groupe d'artistes a été longuement ovationné.
« Ça fait du bien, on avait besoin de voir quelque chose de joyeux », exprime Mario, un résident de Lac-Mégantic.
Cette célébration marque un tournant pour plusieurs habitants de la région. Maintenant, la période commémorative passée, ils pourront désormais se tourner vers l'avenir.
« C'est assez, tout ce qui tourne autour de la tragédie, il faut mettre une fin à ça, juge Brigitte. J'espère maintenant qu'on va moins en parler, c'est déjà difficile d'avoir un paysage d'horreur en plein visage. »
La foule a observé un moment de silence en souvenir des 47 victimes de la tragédie en levant vers le ciel l'étoile lumineuse que tous s'étaient procurée au courant de la fin de semaine. La veillée aux chandelles, à laquelle prenaient part simultanément plusieurs villes à travers le Québec en guise de solidarité, a également été saluée par les organisateurs des activités commémoratives.