Il y a près d'un an, l'église Saint-Philippe de Windsor s'embrasait.

Feu à l'église de Windsor : jusqu'à 2000$ pour retrouver les suspects

Le groupe Échec au crime et la Sûreté du Québec prennent les grands moyens pour retrouver le ou les suspects de l'incendie criminel de l'église Saint-Philippe à Windsor. Une récompense allant jusqu'à 2000$ sera offerte à la personne qui dévoilera des informations menant à une ou des arrestations.
Vendredi, la SQ accolait des affiches aux quatre coins de la municipalité afin de rappeler aux gens qu'aucune arrestation n'a été effectuée jusqu'à ce jour.
Sur cette affiche, on propose aux citoyens de communiquer des informations de façon anonyme qui permettraient de mettre la main sur la ou les personnes recherchées en retour d'une récompense allant jusqu'à 2000$ fournie par Échec au crime. Cette étape s'inscrit dans la continuité de l'enquête de la SQ, qui forme lorsque nécessaire un partenariat avec le groupe Échec au crime.
Pas moins de 100 personnes ont été rencontrées jusqu'à ce jour afin d'obtenir des éléments permettant de faire progresser l'enquête.
«Nous croyons que d'autres personnes possèdent des indices qui pourraient nous aider. On recherche des confidences et on comprend que ce n'est pas tout le monde qui a osé nous rencontrer. Voilà pourquoi nous invitons les gens à nous appeler au 1 800 711-1800», affirme la porte-parole de la SQ Aurélie Guindon.
Pas de haine
L'abbé Guy Giroux se dit surpris et heureux de la réaction des paroissiens, qui n'ont jamais entretenu de haine ou d'amertume envers les auteurs du crime.
«Ils n'ont pas cherché à savoir à tout prix qui est à la source de cet incendie. Il n'y a pas d'agressivité. On regarde vers l'avant et on demeure positifs dans cette épreuve. Nous sommes très satisfaits du travail des policiers. Nous avons confiance de pouvoir retrouver le ou les coupables.»
En bon chrétien, Guy Giroux se dit prêt à pardonner les gestes posés.
«On se dit que c'est probablement une erreur de jeunesse, mais une erreur coûteuse. Lorsque nous allons retrouver qui a mis le feu à l'église, les paroissiens ne doivent pas être amers et en vouloir à leur famille entre autres. Je sens toutefois de la sérénité. Mais ces coupables devront effectuer une réflexion. Dieu saura aussi pardonner!» admet l'abbé Guy Giroux.
La première pelletée de terre devrait avoir lieu le même jour que l'incendie, soit le 19 mai. Juste avant Noël, l'église pourrait être construite et accueillir la messe de minuit.
Le coût des travaux est estimé à 1,6 million de dollars. La campagne de financement a permis de récolter 500 000$ jusqu'à présent. Plusieurs objets ont déjà été remis par différentes paroisses.
«On est bien fiers de la générosité des gens et surtout, de notre comité de reconstruction qui réalise un travail exemplaire!» termine Guy Giroux.