Fernand Fortin

Fernand Fortin sera évalué à l'Institut Philippe-Pinel

Fernand Fortin, cet homme de Saint-Denis-de-Brompton reconnu coupable en janvier de possession, distribution et d'avoir accédé à de la pornographie juvénile, sera évalué à l'Institut Philippe-Pinel où on déterminera s'il devrait être désigné comme un délinquant dangereux ou à contrôler.
C'est le juge Conrad Chapdelaine qui a prononcé cette décision hier au Palais de justice de Sherbrooke. « Le Tribunal doit, avant d'accepter une telle requête [d'évaluation], avoir de l'information permettant de croire que la personne pourrait être un délinquant dangereux ou à contrôler », a expliqué le juge de la Cour du Québec.
M. Fortin avait des antécédents judiciaires en semblable matière, puisqu'il avait été reconnu coupable d'action indécente et de possession de pornographie juvénile en 2007. À la lumière de l'évaluation psychiatrique à son dossier, de son rapport présententiel et des faits allégués lors de sa dernière condamnation, le juge a accepté la requête en renvoi pour obtention d'une évaluation.
« Il y a existence de motifs qui nous donnent des raisons de croire que vous pourriez être considéré délinquant dangereux ou à contrôler. J'accueille donc la requête en renvoi », a-t-il dit à M. Fortin.
L'évaluation devra être rendue au plus tard dans 60 jours. Fernand Fortin sera de retour devant la Cour du Québec le 18 septembre pour le dépôt du rapport fourni par l'Institut Philippe-Pinel.
Fernand Fortin est détenu depuis décembre, après avoir été arrêté dans le cadre de l'opération « mainmise ».