Au lendemain de l'explosion à l'usine Neptune, survenue jeudi, des employés sont retournés sur les lieux pour constater les dégâts.

Explosion à l'usine Neptune: le bilan s'alourdit

Un troisième décès a été rapporté samedi, près de deux jours après les explosions à l'usine Neptune de Sherbrooke.
Si le drame avait déjà coûté la vie à deux personnes présentes sur les lieux de la déflagration jeudi, quatre travailleurs se retrouvaient toujours dans un état critique au centre des grands brûlés de Montréal.
L'un d'entre eux, Marc Couture, a ainsi rendu l'âme. Il souffrait de brûlures sur plus de 90 % de la surface de son corps et demeurait maintenu dans un coma artificiel depuis jeudi.
Notons également que la femme miraculée retrouvée vivante dans les débris peu après les explosions a obtenu son congé de l'hôpital samedi.
Des enquêteurs de la CSST se trouvent sur les lieux depuis le début du week-end. De nombreux curieux se sont encore présentés chez Neptune afin d'observer les dommages causés à l'usine.
Texte complet à lire dans La Tribune de lundi.