Et l'arrivée du printemps n'est pas prévue à court terme...

Deux jours de classe reportés, des accidents par dizaines, des routes enneigées par une trentaine de centimètres de neige, la dernière tempête de neige aura duré un peu plus de 24 heures en Estrie. Et l'arrivée du printemps n'est pas prévue à court terme selon Environnement Canada.
« Le Québec est placé sous une masse d'air froid pour les deux prochaines semaines. Nous ne pouvons affirmer que ce sera la dernière tempête. Pour l'instant, des précipitations sont prévues, mais pas de chute de neige importante pour la région de Sherbrooke », explique le météorologue d'Environnement Canada, André Cantin.
Environ 12 centimètres de neige sont tombés mercredi, alors que près de 15,5 cm se sont ajoutés jeudi. « Nous allons rester sous les normales de saison jusqu'à la fin mars. Les températures la nuit devraient être de -10 à -15 degrés Celsius, alors qu'elles se situent entre 0 et -9 la nuit. À part samedi où le mercure grimpera au-dessus de zéro, les températures vont rester sous le point de congélation pratiquement jusqu'à la fin mars », mentionne M. Cantin.
Des appels de camionneurs
La Sûreté du Québec ne relève pas d'accident majeur en Estrie, alors que le Service de police de Sherbrooke en note un seul avec blessé sur la vingtaine d'événements survenus sur son territoire.
« Nous avons reçu plusieurs appels de camionneurs qui n'étaient pas capables de monter les pentes à Sherbrooke. Celle entre les chemins Sainte-Catherine et Dunant, la cote King ou la Terrill sont quelques endroits où nous avons dû détourner la circulation », explique le porte-parole du SPS, René Dubreuil.
<p>Michel Bernard</p>
Les commissions scolaires de la région ont pris la décision jeudi matin de laisser les écoles fermées pour une deuxième journée consécutive. « Selon nos observations sur le terrain, la concertation avec les autres commissions scolaires et l'information que nous avons recueillie avec la Ville de Sherbrooke, il était préférable de laisser les écoles fermées. Les trottoirs ont été dégagés qu'en fin d'avant-midi, alors que les élèves les utilisent tôt le matin. Les routes posaient problème également », explique le directeur de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Michel Bernard.
Il faut remonter à la tempête de mars 2011, où environ 70 cm de neige étaient tombés, pour trouver un autre moment où les écoles ont été fermées plus de deux jours consécutifs. « C'est assez exceptionnel de fermer plus d'une journée. Nous continuons de suivre l'évolution de la situation pour demain (ce vendredi), mais il n'y a pas d'autres précipitations prévues », indique M. Bernard.
Avec cette importante chute de neige, le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke rappelle l'importance de prévoir une autre sortie de secours que les portes principales. Le SPIS rappelle qu'en cas d'incendie, les occupants d'un bâtiment peuvent avoir moins de trois minutes pour en sortir sain et sauf.
Les balcons, les terrasses et les fenêtres doivent être dégagés pour faciliter l'évacuation en cas de sinistre. Les sorties extérieures doivent être dégagées de tout objet encombrant comme les pelles, la souffleuse ou les meubles de patio et un point de rassemblement accessible en hiver doit être déterminé.