Éoliennes de l'Érable: les audiences du TAQ écourtées

Le Tribunal administratif du Québec (TAQ) n'aura finalement eu besoin que d'une journée et des poussières afin d'entendre la requête du Regroupement pour un développement durable des Appalaches (RDDA) relativement à une décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) favorable au projet d'Éoliennes de l'Érable.
Pour diverses raisons, l'avocate du Regroupement, Andrée Savard, a laissé tomber CINQ des 11 positions présentées à l'origine au Tribunal. Le TAQ a également coupé court sur certaines requêtes de la partie demanderesse, jugeant qu'il ne s'agissait pas là d'erreurs de droit ou de fait de la CPTAQ dans le rendu de son jugement, mais bien de nouvelle preuve ou d'information déjà présentée lors des audiences de la Commission.
La conclusion hâtive de la séance a eu de quoi réjouir les promoteurs du parc éolien. Le porte-parole d'Enerfin, Simon Jean-Yelle s'est dit très confiant que son entreprise obtienne le feu vert pour amorcer l'installation des 50 éoliennes prévues, peut-être même avant la fin de l'année.
«Nous ne sommes pas vraiment inquiets du déroulement des choses. La CPTAQ a fait un bon travail et le TAQ lui donnera raison rapidement. Nous croyons que ça se fera bien en deçà du délai de 90 jours prévu», a affirmé M. Jean-Yelle.