Écoles ouvertes: la CSRS s'attire des critiques

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) n'a pas reçu beaucoup de message d'amour, vendredi matin, en cette journée de la Saint-Valentin.
Plusieurs parents n'avaient pas la direction de l'organisme dans leur coeur, alors qu'on a pris la décision de garder les écoles ouvertes malgré la tempête de neige qui sévissait.
Il suffisait d'aller sur la page Facebook de la CSRS, où on a annoncé la décision de garder les écoles ouvertes. Les messages d'étonnement ont fusé par dizaines. On en comptait près de 600 à 8h45 vendredi matin.
Plusieurs y annonçaient qu'ils gardaient leurs enfants à la maison. «Moi aussi je garde les miens à la maison. Pratiquement tout le Québec est fermé mais ici non. Bravo les champions!», écrit Danny Dionne.
Julie Talbot: «Je garde ma fille à la maison point final! J'espère qu'aucun événement fâcheux n'arrivera aujourd'hui dû à cette décision irresponsable.... Y'a en qui ne dormirons plus!»
Journées de reprise
D'autres se demandaient à quoi servent les journées de reprise en cas de mauvais temps.
Certains mentionnent que des chauffeurs d'autobus scolaires ont rebroussé chemin devant l'état des routes.
On évoquait aussi les dangers de faire marcher les enfants vers les écoles alors que les trottoirs ne sont pas déblayés et qu'ils doivent marcher dans la rue pour se rendre. «Les journées-tempête sont faites pour éviter ce genre de risque», écrit Anne Rodrigue.