L'incendie a complètement détruit lundi la maison d'Yvette Halvorson. Un corps a été retrouvé dans les décombres en fin de journée. La Sûreté du Québec n'a pas encore révélé son identité, mais il pourrait s'agir de la dame âgée de 79 ans.

Dudswell : la victime pourrait être une dame âgée vivant seule

Un incendie a complètement détruit dimanche la maison d'Yvette Halvorson. Un corps a été retrouvé dans les décombres en fin de journée. La Sûreté du Québec n'a pas encore révélé son identité, mais il pourrait s'agir de la dame âgée de 79 ans.
Le feu a ravagé une maison de la rue Champlain lundi matin dans le secteur de Marbleton, à Dudswell. Un corps a été retrouvé en fin de journée et il pourrait bien s'agir d'Yvette Halvorson, âgée de 79 ans. La Sûreté du Québec (SQ) n'a toutefois pas encore confirmé son identité.
La dame vivait seule depuis le décès de sa soeur, survenu il y a quelques années. Elle souffrait de fibromyalgie et devait se déplacer avec une marchette ou une canne. Elle ne sortait presque plus de la maison.
Mme Halvorson recevait toutefois l'aide de deux de ses voisins, Diane Émond et François Beaumont. Le couple allait notamment chercher son courrier ou déneigeait son entrée.
Il l'invitait quand il recevait des gens ou allait lui porter des plats qu'il avait cuisinés.
«J'étais une voisine impliquée, disons le comme ça. Je n'avais pas ce rôle officiellement d'aidante naturelle. Je l'aidais selon mes moyens et mes disponibilités », relate Mme Émond.
Elle et son conjoint se sont davantage impliqués dans la vie de Mme Halvorson lorsque sa soeur Gilberte est décédée, il y a environ six ans. Il était alors plus courant de la voir sortir jardiner, par exemple. Son état dépendait de sa maladie.
Elle a eu une période où elle devait rester alitée avant de reprendre du mieux. Sa condition s'était toutefois à nouveau détériorée. Elle a eu un fils, vivant aux États-Unis.
Pompier volontaire
Selon la SQ, c'est un article de fumeur qui aurait déclenché l'incendie, mais l'enquête n'est pas encore terminée. Yvette Halvorson était effectivement une fumeuse, selon les voisins.
L'incendie s'est déclaré lundi matin vers 9h30. François Beaumont, qui habite juste en face, est pompier volontaire. Quand il a entendu l'appel sur sa radio, il confirme que les flammes avaient déjà fait beaucoup de ravages.
« Quand les camions-pompes sont arrivés, c'était l'embrasement général, confirme-t-il. Le feu sortait de partout. »
Seul le petit garage blanc situé à l'arrière de la maison tient encore debout.