Du verglas, des tempêtes et déjà de l'eau d'érable

Le mois de février n'est pas encore achevé que déjà, plusieurs pensent au temps des sucres. Les acériculteurs de la région ont du moins chaussé leurs bottes ce week-end pour entailler leurs érables. Et si les belles conditions demeurent, tout indique qu'on aura droit à une belle saison des sucres malgré les soubresauts de la météo.
Après le verglas et les tempêtes, dame Nature se montre plus clémente depuis quelques jours. Des températures sous zéro la nuit et des journées chaudes de plus de quatre degrés Celsius: les acériculteurs ne rêvent qu'à ce type de conditions durant le printemps.
« Il fait très beau et hier (samedi), les érables coulaient déjà, souligne Lise Cliche de l'Érablière Landry. On sait que les journées ne seront pas toutes comme les dernières parce qu'il est encore tôt. On a entaillé, mais il faudra se montrer encore patient quelque peu! »
Heureusement pour l'érablière de Cookshire-Eaton, le verglas n'a pas beaucoup endommagé les arbres dans ce secteur.
« On a été chanceux, considère Mme Cliche. On se croise les doigts pour garder cette même chance, parce que ça va bien: à l'automne, il a plu beaucoup et les érables ont pu emmagasiner suffisamment d'eau. On a été épargnés par le verglas et finalement, on profite de plusieurs belles journées de février. Un vieux dicton dit que la saison des sucres commence ou finit à Pâques. Moi je crois qu'elle sera terminée autour du 20 avril de la manière dont c'est parti. »
Un simple redoux
Du côté de la cabane à sucre Érabilis de North Hatley, on considère qu'il est encore trop tôt pour se réjouir.
« Ça arrive souvent, des redoux au mois de février. Rares sont ceux qui peuvent déjà prédire une belle saison des sucres. C'est vrai que ça coule un peu, mais ce n'est pas assez pour en faire du sirop. L'opération permet par contre de nettoyer les conduits. On jettera notre première récolte comme d'habitude! » précise Jean-François Laplante.
Ce dernier s'attend encore à une vague de froid d'ici la fin de l'hiver: « Puis même s'il neige encore, ce n'est pas grave. Selon moi, la quantité de neige tombée n'influence pas la qualité de nos récoltes. »
Chez Érabilis, on prévoit accueillir des visiteurs dès le week-end prochain. D'ici là, M. Plante devra continuer à nettoyer son site.« Il y a quelques arbres qui ont été cassés par le verglas, surtout les plus petits qui auraient dû prendre la relève dans 30 , 40 ou 50 ans. Il y a eu par contre plus de peur que de mal. »