Du poulet «épilé» ou «tranché»?

La prochaine fois que vous mangerez du canard, assurez-vous de l'emmener d'abord chez l'esthéticienne ou de le passer à la crème épilatoire...
Cette perle provient d'un restaurant du quartier chinois de Montréal, mais il est difficile  de comprendre la source de cette erreur. En effet, pourquoi l'anglais « sliced » a-t-il été traduit par « épilé » plutôt que par « tranché »? Mystère...
Remarquez qu'à la ligne suivante, on a oublié de traduire « duck », et qu'en haut, il est écrit « Canad »... Notre traducteur n'était vraiment pas concentré ce jour-là!
L'erreur n'aurait d'autant pas dû se produire qu'en français, on traduit « Peking duck »  par « canard de Pékin » ou « canard laqué », c'est-à-dire cuit après avoir enduit la peau de miel. La confusion avec « épilé » provient probablement du verbe anglais « pluck », qui veut aussi bien dire « épiler » que « plumer ». Mais le nom anglais du plat n'est pourtant pas « plucked duck ».
Bref, c'est à n'y rien comprendre. De toute façon, toutes les volailles sont « épilées » avant consommation. Inutile de le préciser!
 
Ne manquez pas la chronique Séance d'orthographe tous les vendredis dans La Tribune.
Vous avez croqué des perles de toutes sortes? Vous pouvez nous les faire parvenir à l'adresse suivante : steve.bergeron@latribune.qc.ca.