Drummondville aura sa maison de soins palliatifs d'ici trois ans

La Fondation René-Verrier, offrant depuis plus de 13 ans divers services pour les gens atteints de cancer, s'est donné le défi de construire une maison de soins palliatifs à Drummondville d'ici les trois prochaines années.
À l'instar d'une vingtaine de villes au Québec, Drummondville jouira donc d'un lieu consacré aux soins palliatifs, opéré par un organisme reconnu par le milieu, en partenariat avec les intervenants du secteur de la santé.
«Dans la dernière année, l'équipe de la Fondation a travaillé à la confirmation de ce qui était jusqu'ici un souhait des membres de la famille Verrier, à l'origine de la création de l'organisme. Plusieurs rencontres et discussions ont été réalisées avec les intervenants de l'Agence de santé et services sociaux et du CSSS Drummond, les dirigeants de la Ville ainsi que les représentants gouvernementaux. Toutes ces rencontres ont été concluantes», a révélé la directrice générale de l'organisme, Marie-Julie Tschiember.
La Maison René-Verrier sera composée de huit chambres de soins palliatifs pour adultes et deux chambres pour enfants, conformément aux normes gouvernementales qui proposent un lit par 10 000 de population.
Texte complet dans La Tribune de mardi.