Johanne Bilodeau a confié à Pierre-Luc Dusseault un utérus en papier mâché afin qu'il le remette à la ministre de la Condition féminine Rona Ambrose.

Droit à l'avortement: un utérus pour Rona Ambrose

Pour le Collectif Libre Choix, l'appui de la ministre de la Condition féminine Rona Ambrose à la motion M-312 visant à définir les droits du foetus est un non-sens. Inquiets que cette motion vienne remettre en question le droit à l'avortement, les membres du collectif ont décidé d'envoyer à Mme Ambrose un objet des plus symboliques... un utérus en bricolage.
« Les conservateurs nous font croire qu'ils ne veulent pas rouvrir le débat sur l'avortement alors qu'il est déjà ouvert. Mme Ambrose qui donne son appui à une motion (qui a finalement été rejetée par le parlement) visant à définir les droits du foetus, c'est tout à fait inacceptable. Elle est supposée défendre les droits des femmes, pas faire le contraire. Pour nous, c'est illogique», déclare Johanne Bilodeau, intervenante au Collectif Libre Choix, un groupe féministe et d'éducation populaire autonome qui milite pour le libre choix des femmes concernant la poursuite ou l'interruption d'une grossesse imprévue.
Fabriqué en papier mâché, l'utérus présente une ouverture où 385 messages ont été insérés. « Nous avons lancé un appel à la population pour recevoir des messages ou des petits mots adressés à Mme Ambrose concernant le droit à l'avortement. Je peux vous assurer que certains n'étaient pas des plus tendres», affirme Mme Bilodeau. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas seulement la gent féminine qui a répondu à l'appel, mais également des hommes de même que des personnes âgées.
Texte complet dans La Tribune de mardi.
Abonnement à la version électronique: