Drogue: la SQ frappe au Centre-du-Québec

Les policiers de la Division des enquêtes régionales de la Mauricie - Centre-du-Québec de la Sûreté du Québec ont procédé, jeudi, au démantèlement d'un important réseau de trafic de stupéfiants sévissant depuis quelques années à Victoriaville et dans les municipalités environnantes.
Au moment d'écrire ces lignes, 175 policiers étaient à réaliser la perquisition de 25 résidences et véhicules. Ils ont procédé à l'arrestation de 22 individus, dont deux se trouvaient à l'aéroport de Dorval, sur le point de quitter le pays. Trois autres membres du groupe, Samuel Bourassa, Jean-Philippe Avoine et Roger Desrochers, sont toujours recherchés par les forces de l'ordre.
Selon le responsable des équipes d'enquête à la Division, Jacques Gagnon, le réseau, démantelé dans le cadre d'une opération appelée Macramé, avait les allures d'un gang de rue. Ils n'hésitaient pas à faire sentir leur présence, notamment à Victoriaville.
« Ils avaient un niveau de vie très élevé, ils se promenaient en voitures de luxe. Ils n'hésitaient pas à faire usage de violence, de menaces et d'intimidation afin d'assurer leur contrôle. Ils contrôlaient Victoriaville au complet », a indiqué le lieutenant.
Cocaïne
Les policiers ont frappé principalement à Victoriaville, mais ils ont aussi mené des opérations à Saint-Samuel, Warwick, Tingwick, Sainte-Clotilde-de-Horton et Bécancour. Sur place, ils ont mis la main sur quelques milliers de comprimés de méthamphétamine, une centaine de doses de cocaïne, de la marijuana, de l'argent liquide, des revolvers, ainsi que sur des armes automatiques. Ils ont également saisi six véhicules en tant que biens infractionnels.
La quasi-totalité des individus arrêtés sont âgés entre 18 et 30 ans. On s'étonne d'ailleurs de la qualité de la structure développée étant donné leur jeune âge. On sait qu'ils s'approvisionnaient dans la région montréalaise et qu'ils revendaient les stupéfiants au Centre-du-Québec. Si certaines résidences perquisitionnées sont situées près d'écoles primaire et secondaire, rien n'indique qu'ils vendaient à des mineurs.
Les 22 personnes arrêtées et les trois recherchées seront accusées de possession de stupéfiants et de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic. La présumée tête dirigeante du groupe, Tommy Michel, 25 ans de Saint-Samuel, et six de ses acolytes feront également face à de graves chefs de gangstérisme.
Le réseau appréhendé avait, en quelque sorte, profité du marché laissé vacant par les arrestations reliées à l'opération Alanine menée par la SQ en 2009, pour s'implanter dans la région.
<p>Lieutenant Jacques Gagnon</p>
« La nature a horreur du vide, mais tous ceux qui s'installeront sur ce marché dans la région auront le souffle de nos enquêteurs dans le coup. On prend ça au sérieux », a indiqué le lieutenant Gagnon.
L'opération Macramé est le résultat d'une enquête initiée en novembre 2012 par les enquêteurs du poste de la MRC d'Arthabaska. Elle a été rendue possible par de l'information provenant du public. L'enquête se poursuit et d'autres arrestations pourraient avoir lieu.
« Des informations de toutes sortes nous mettent sur des pistes. Ça va du petit consommateur qui vole 20 $ à ses parents à l'invasion de domicile », a conclu le policier, précisant que l'événement survenu récemment à Saint-Rosaire avait permis d'obtenir de l'information pertinente.