Domaine du ruisseau Dorman: non à la construction de jumelés

Une nouvelle phase projetée du projet résidentiel du Domaine du ruisseau Dorman, dans l'arrondissement de Fleurimont, a soulevé l'ire des citoyens du secteur, lundi, lors d'une séance de consultation publique. La proposition des promoteurs, Les Entreprises Lachance, a largement été rejetée par la centaine de résidants des rues Philippe-Gaumond, Samuel-Brisson et Virginie-Laflamme.
spèrent obtenir un changement de zonage leur permettant de construire des jumelés sur sept terrains qui devaient initialement accueillir des maisons unifamiliales. Les commentaires recueillis à la salle du Parvis, hier, ne laissaient que très peu de doutes sur l'acceptation de la proposition.
« Nous avons une maison qui a une bonne valeur, mais derrière laquelle se développeraient des jumelés. Nous voulons plutôt que le projet continue comme il était prévu au départ. Quand nous avons acheté, il y avait un paquet de contraintes que nous avons respectées. Nous souhaitons maintenant que tout le monde les respecte. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour arrêter ce projet-là. J'aimerais avoir l'aide de la Ville pour savoir comment empêcher le projet », a tonné Normand Pinard, qui a recueilli le courriel d'une bonne quantité de citoyens mécontents.
Pointe de l'iceberg?
Si seulement sept terrains sont visés par la demande de changement de zonage, Mireille Fortin croit qu'il pourrait s'agir de la pointe de l'iceberg. « J'ai l'impression qu'une fois qu'ils auront réussi pour ces terrains, ils le feront pour d'autres. »
Samuel Guertin a quant à lui évoqué un manque de respect. « C'est un manque de respect par rapport à l'uniformité de l'esthétique du quartier. »
Philippe Marcoux craint par ailleurs qu'une augmentation de densité alourdisse la circulation devant chez lui.
« Ce que nous avons entendu, c'est que les citoyens sont contre. C'était vraiment clair. C'est un très beau secteur construit uniquement avec des résidences unifamiliales. Les secteurs où on ne trouve que de l'unifamilial à Sherbrooke sont de plus en plus rares. Est-ce qu'on va commencer à donner deux pouces pour ensuite consentir un pied? Je suis donc contre ce changement de zonage et j'invite les citoyens à se présenter au conseil municipal lundi prochain », a commenté la conseillère du district Desranleau Danielle Berthold.
« Ce que nous entendons est percutant. Il semble unanime que les gens sont contre. Le message que j'ai entendu est très clair et je serai votre porte-parole », a clamé le président de l'arrondissement Louisda Brochu.
Président du comité d'urbanisme de l'arrondissement, le conseiller Vincent Boutin avoue que ce projet n'a pas rallié tous les élus au comité consultatif d'urbanisme. « Nous avions décidé de l'amener en consultation publique pour nous aider à nous faire une tête. Je vais me positionner défavorablement à cet amendement. Si les cinq élus de Fleurimont votent dans le même sens, les autres élus entendront le message. »
Le directeur général des Entreprises Lachance, Patrick Lachance, recevait les commentaires. « Nous avions supposé qu'il y aurait amélioration du secteur en construisant des jumelés de prestige avec façade en pierre qui faisaient plus homogène que de retrouver plusieurs grosseurs d'unifamiliales. Nous avons déjà fait un projet semblable à Rock Forest dans le Boisé des Chanterelles et c'est un des plus beaux quartiers de l'arrondissement. Nous verrons maintenant comment le conseil se prononcera. »
Le conseil municipal devrait prendre position lundi.