Étienne Boudou-Laforce

Deux Sherbrookois se manifestent en même temps en vue des élections fédérales

Deux Sherbrookois se manifestent en même temps en vue des prochaines élections fédérales dans Sherbrooke. L'un pour le Parti libéral et l'autre pour le Bloc québécois.
L'ex-candidat d'Option nationale dans Saint-François, Étienne Boudou-Laforce, songe à se porter candidat sous les couleurs de la formation souverainiste.
L'étudiant à la maîtrise en service social à l'Université de Sherbrooke a fait savoir par voie de communiqué qu'il avait entamé des discussions avec l'exécutif du parti de Sherbrooke.
« Si je suis intéressé à porter les couleurs du Bloc québécois, c'est qu'il est le seul véritable porte-parole et défenseur des intérêts québécois au parlement du Canada. Son excellent bilan parlementaire en témoigne. »
M. Boudou-Laforce soutient que «le Bloc peut très bien défendre les intérêts des Québécois tout en faisant la démonstration de l'intérêt de faire l'indépendance. »
«Il n'y a rien de mieux que des indépendantistes pour défendre les intérêts du Québec; ce sont les plus ardents défenseurs de leur patrie, les plus passionnés aussi ! Et j'en suis. »
<p>Edwin Moreno</p>
Edwin Moreno
Pour sa part, Edwin Moreno annonce qu'il fera partie de la course pour l'investiture du choix du candidat libéral du Canada dans Sherbrooke.  M. Moreno a été candidat au poste de conseiller municipal de Sherbrooke dans le district d'Ascot  en 2013.
« J'ai les qualités professionnelles, personnelles et politiques pour faire face au défi en contribuant à la démocratie, et en apportant une nouvelle énergie. Mon équipe et moi avons commencé à travailler dans ce projet politique depuis le quatre novembre 2013, après l'élection municipale » note M. Moreno.
Edwin Moreno est un ancien journaliste, devenu politologue. Il a fait un baccalauréat en Politique appliquée à l'Université de Sherbrooke et, actuellement, il est en train de finir une maîtrise en Politiques publiques et internationales, également à l'UdeS.
Il devra vraisemblablement se mesurer à Tom Allen qui a annoncé lui aussi son intention de se présenter pour le parti de Justin Trudeau.