Catherine Deblois fait partie de la première cohorte à étudier dans la salle d'urgence aménagée au Centre de formation professionnelle Le Granit pour former des infirmières auxiliaires et des préposés aux bénéficiaires. Elle est accompagnée du président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons Gaétan Perron, de la directrice du CFP Le Granit Annie Gagnon et du ministre de la Santé Réjean Hébert.

Deux diplômes en santé offerts à Lac-Mégantic

Le Centre de formation professionnelle Le Granit ajoute deux cartes convoitées à son offre de services : un cours de préposé aux bénéficiaires et un cours d'infirmière auxiliaire.
Des élèves y sont déjà inscrits depuis la rentrée d'automne, mais le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de l'Estrie Réjean Hébert est venu annoncer, vendredi matin, les investissements de près de 700 000 $ qui ont rendu possible cette implantation de programmes, au nom de la ministre de l'Éducation Marie Malavoy.
«Les besoins du domaine de la santé sur le plan de la main-d'oeuvre qualifiée ne cessent de s'accroître. Nous offrons aux citoyens du Québec des soins de santé de qualité, qui nécessitent des personnes qualifiées et en nombre suffisant. C'est par des investissements comme celui-ci que nous pourrons relever ce défi de société avec succès», a-t-il dit.
L'investissement du MELS ainsi qu'une participation financière de l'ordre de 99 000 $ de la Commission scolaire des Hauts-Cantons ont permis d'aménager et d'équiper comme une véritable salle d'urgence un local du Centre de formation professionnelle, pour offrir une formation adaptée à la réalité des milieux hospitaliers.
Dix-neuf élèves sont actuellement inscrits en «Santé, assistance et soins infirmiers», un parcours de deux ans, et 16 sont inscrits au programme «Assistance à la personne en établissement de santé», un cours d'un an. Les deux parcours mènent à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles.
Le CFP Le Granit travaillait depuis quatre ou cinq ans à établir des partenariats pour pouvoir former cette main-d'oeuvre très en demande dans la région de Lac-Mégantic comme ailleurs au Québec. Jusque-là, les étudiants de la région devaient se rendre à Saint-Georges-de-Beauce ou à Sherbrooke pour acquérir ces compétences.
Triée sur le volet
La cohorte en formation a d'ailleurs été triée sur le volet parmi plusieurs dizaines de demandes, note la directrice du CFP Le Granit Annie Gagnon.
Le directeur des ressources humaines du CSSS du Granit Mario Audet est venu souligner, pour sa part, à quel point le besoin de main-d'oeuvre est grand dans le réseau de la santé à cause des départs à la retraite et du vieillissement de la population.
«Il y a quelque chose d'intéressant dans ce partenariat à cause de la proximité. On ne pourra pas nécessairement accueillir toute la cohorte, mais il y a aussi des besoins de main-d'oeuvre au niveau des résidences pour personnes âgées dans la région. Ces programmes comblent donc à la fois un besoin local et un besoin régional», a dit M. Audet, précisant que le CSSS du Granit était aussi partenaire au niveau des stages pour les élèves.
Par ailleurs, questionnée à propos du programme de taille de pierre dont on craignait qu'il soit compromis au CFP Le Granit le printemps dernier, la directrice Annie Gagnon a assuré que son établissement bénéficiait du statu quo et que le dossier cheminait bien.
Le milieu s'était mobilisé, au printemps 2013, après que la Commission scolaire des Hauts-Cantons et le CFP Le Granit aient été avisés que le ministère de l'Éducation envisageait de retirer l'autorisation de donner le programme à cause du taux de placement.
Or il semble qu'aucune décision finale n'ait encore été prise.
Neuf élèves sont inscrits en taille de pierre cette année et le placement est automatique, assure Mme Gagnon.