La mère des victimes, Marie Cloutier, considère que ces automobilistes ont besoin d'une sérieuse leçon de vie et que si le fait d'en parler peut sensibiliser d'autres jeunes conducteurs à avoir des attitudes responsables, il en restera quelque chose de positif.

Deux cyclistes intimidés par des chauffards

Deux jeunes frères ont été intimidés à tour de rôle par un automobiliste et son passager alors qu'ils roulaient à vélo jeudi après-midi à Asbestos.
Le conducteur et son complice, deux hommes dans la vingtaine, ont d'abord effleuré avec leur véhicule la roue arrière du vélo de Félix Cloutier alors qu'il roulait sur le boulevard du Conseil, à l'intersection Coakley. Il a difficilement évité une chute après une perte d'équilibre.
Environ 30 minutes plus tard, ils s'en sont pris à son frère Isaac Cloutier-Bourgeois sur le boulevard Coakley, à proximité du chemin des Trois-Lacs, en donnant un coup de volant vers lui l'obligeant à chuter sur le bord du chemin, lui infligeant de nombreuses égratignures. Ils ont poussé l'audace jusqu'à immobiliser l'auto un instant pour se moquer de lui. Ils circulaient dans un véhicule à quatre portes, de couleur rouge, avec une vitre avant fissurée du côté droit.
Coïncidence surprenante, ce sont les deux frères qui ont été impliqués, ce que les chauffards ignoraient de toute évidence. Félix a confirmé la nature de ces incidents. « Ce sont vraiment des gestes stupides, gratuits et dangereux, faits volontairement. » Pour sa part, son frère Isaac vit une incompréhension complète. « Je n'arrive tout simplement pas à comprendre pourquoi ils ont fait cela. »
La mère des victimes, Marie Cloutier, a déposé une plainte formelle à la Sûreté du Québec de la MRC des Sources. Un dossier d'agressions armées a été ouvert. L'aide du public est souhaitée pour aider à retrouver ces individus auxquels des étiquettes peu flatteuses ont rapidement été attribuées sur les réseaux sociaux. Il ne s'agirait pas d'un incident isolé survenu dans la MRC des Sources, selon ce qu'il nous a été permis d'apprendre.
« Je ne conçois pas que quelqu'un puisse sciemment poser de tels gestes sans réaliser les conséquences pouvant en découler... Ces jeunes ont besoin d'une sérieuse leçon de vie. Si le fait d'en parler peut sensibiliser d'autres jeunes conducteurs à avoir des attitudes responsables, il en restera quelque chose de positif. À tous les cyclistes, soyez prudents, on ne sait jamais quand cela peut survenir lors de vos randonnées », a commenté la mère des adolescents victimes de ces intimidations.