Des voleurs d'identité de retour devant le tribunal

La cause de trois fraudeurs allégués qui ont tenté d'utiliser une fausse identité pour retirer 4500 $ revenait jeudi devant le tribunal à Sherbrooke.
Florent Jusma et Marie-Jessica Bobo étaient présents devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec, alors que le troisième accusé dans cette affaire, André Roy, n'était pas tenu de se présenter devant le tribunal.
Le trio a été arrêté le 5 mai dernier à Sherbrooke avant d'être accusé de fraude de moins de 5000 $, de possession de documents ne leur appartenant pas et de supposition de personne.
C'est André Roy qui se serait présenté au guichet de la Caisse populaire du Mont-Bellevue. Il aurait demandé de retirer 4500$.
Confrontée à des signatures différentes entre celle sur le chèque et des documents d'identité, l'employée de la caisse a fait quelques vérifications. Pendant ce temps, le suspect a pris la fuite.
Un signalement a été fait au Service de police de Sherbrooke. Le trio a été repéré à l'intersection des rues King Ouest et Queen-Victoria. Les deux occupants du véhicule ont prétexté ne pas connaître Roy.
Cependant, la fouille de Florent Jusma aurait permis de mettre la main sur des éléments de preuve le reliant au dossier. Un spécimen de chèque, des pages du compte Accès D de la personne dont l'identité aurait été utilisée à la caisse ainsi qu'un document de choses à mémoriser ont été saisis.
L'enquête du SPS aurait aussi permis de découvrir que Marie-Jessica Bobo travaille pour une compagnie lui donnant accès à des données personnelles de personnes possédant un dossier de crédit. Elle aurait cependant affirmé aux enquêteurs ne jamais avoir utilisé de tels renseignements.
André Roy a été décrit par son avocat Me Philippe Gilbert de l'aide juridique comme une personne vulnérable.
Me Gilbert, Me Eddy Ménard, qui défend Bobo et Jusma, ainsi que la procureure aux poursuites criminelles au dossier Me Laila Belgharras ont reporté le dossier au 28 août prochain.