Des scénarios de grève sur la table à l'UdeS et au Cégep

Des scénarios de grève prennent forme au Cégep de Sherbrooke et à l'Université de Sherbrooke.
Les étudiants de lettres et sciences humaines de l'UdeS et du Cégep de Sherbrooke seront consultés sur cette question afin de protester contre les mesures d'austérité du gouvernement Couillard. Les professeurs du Cégep de Sherbrooke ont pour leur part manifesté contre les compressions budgétaires et dénoncé l'attitude de Québec dans le dossier du renouvellement de la convention collective, jeudi.
Du côté de l'Association générale des étudiants de la faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke (AGEFLESH), une assemblée générale aura lieu mardi prochain.
Une proposition sera formulée pour la tenue d'une grève le 25 février, ce qui doit coïncider avec la tenue d'une manifestation à Sherbrooke, dans le cadre d'une semaine d'action contre l'austérité, du 23 au 27 février.
« Il sera discuté d'une escalade des moyens de pression », indique Raphaëlle Paradis-Lavallée, responsable de la coordination à l'association. « On voit déjà les effets concrets des coupes », dit-elle en parlant du contexte budgétaire de l'Université de Sherbrooke. Elle cite notamment la réduction d'heures de certains services et la fermeture anticipée de la faculté de théologie et d'études religieuses, une proposition qui a été formulée par la direction.
L'Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS) tiendra également une assemblée générale, jeudi prochain, où l'on discutera de la possibilité d'une grève le 1er mai. L'AGEFLESH et l'AÉCS sont toutes les deux membres de l'ASSÉ, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante. L'ASSÉ a annoncé une manifestation nationale le 2 avril.