Des roses à travers la machine

C'est une belle semaine musicale pour mes oreilles qui se sont goinfrées goulûment de mélodies exquises, pendant que mon regard se rivait à la fenêtre, sur le Namoureux qui pelletait (en sacrant) l'entrée de cour pleine à ras-bord de neige lourde. Qu'on se le dise: ma job est difficile.
Baillarge
À travers la machine
Indépendant
L'auteur-compositeur-interprète Stéphane Baillargeon se déleste de son nom de baptême pour muter en Baillarge - plus court, plus efficace, plus imprimable sur des t-shirts. Paré de son nouveau nom de scène, Baillarge s'est affairé à composer 11 pièces aux textes axés sur l'humain.
C'est cette semaine qu'il nous présente le fruit de son labeur créatif: À travers la machine, un record tiré à 500 exemplaires. L'album, réalisé par Benoît Martin (ex directeur musical pour Saltimbanco du Cirque du Soleil) est brodé principalement de folk avec, à l'avant-scène, une guitare acoustique qui prend ses aises et déploie ses cordes de belle manière.
Le Baillarge nouveau se pimente aussi de brassage de cage sonore, alors qu'au travers les douces mélodies s'envolent parfois des solos de guitare électrique pesants, qu'on dirait faits pour accompagner les quatre cavaliers de l'apocalypse (du moins pour la pièce Mon frère Jacques). Ça surprend.
Une très belle galette pour l'artiste estrien de talent qui présentera À travers la machine le 25 février au Théâtre Granada avant de partir en tournée promotionnelle dès que chantera le printemps.
Kevin Thompson
Les roses
Audiogram
«Je t'ai vomi une rose». Le nouvel album de Kevin Thompson s'ouvre avec cette phrase. Une phrase qui m'a parlée, émise par la voix douce et singulière de l'artiste qui rappelle par moment celle de Philémon Cimon ou celle de Patrick Watson. Un vocal haut perché, presque chuchoté et duquel se dégage une étrange chaleur.
Et plus la chanson La rose avance, plus je tombe amoureuse de Kevin et de sa chanson d'ouverture. Son orchestration sans flafla, ses cordes grattées, son rythme sans excès, sa joliesse. Et puis là boom, je suis achevée de bonheur lorsqu'arrive la voix de Martha Wainwright venant s'enrouler contre celle de Thompson pour créer un effet envoutant, parfait. Je pense que j'ai versé une larme, atteinte de beau.
Réalisé par Pierre Marchand (Les Soeurs McGarrigle, Rufus Wainwright, Sarah McLachlan), l'album est dépouillé de tout artifice, laissant la place à l'authenticité unique de l'auteur-compositeur-interprète qui signe les 10 titres.
Un disque dépouillé, mais certes pas vide, habillé d'acoustique, de douceur et de lumière.
Fauve
VIEUX FRÈRES- Partie 1
Bonne nouvelle pour ceux qui ont pogné le kick sur Fauve avec leur premier EP, BLIZZARD paru au printemps 2013: le collectif de spoken word parisien vient de faire paraitre cette semaine un premier long jeu intitulé VIEUX FRÈRES - Partie 1.
Un mélodieux opus où le parlé mange l'espace du chanté, sans contrainte de pieds ou de rimes. Un disque qui bouleverse par ses textes essoufflés, vivants.
Vous vouliez voir Fauve en prestation dans le cadre de Montréal en lumières le 22 février? Oubliez l'idée: le spectacle affiche complet.
Le collectif prévoit sortir VIEUX FRÈRES - Partie 2 pour la fin de l'année.