Le sentier glacé qui longe le lac Memphrémagog à Magog a été particulièrement populaire au cours des derniers jours.

Des patineurs et skieurs par milliers

La température plus hivernale que printanière observée depuis le début du mois de mars ne semble pas avoir empêché les amateurs de sports d'hiver de sortir pendant la semaine de relâche scolaire.
Le sentier glacé qui longe le lac Memphrémagog à Magog a été particulièrement populaire au cours des derniers jours. Selon la Ville de Magog, plus de 5400 personnes ont patiné sur ce sentier entre le 1er mars et vendredi midi.
«On a eu une grosse semaine au sentier glacé, indique Sylvain Longpré, chef de la division des parcs à la Ville de Magog. L'achalandage qu'on a eu est comparable à celui qu'on a habituellement durant tout le congé des fêtes. On a probablement battu un record.»
L'achalandage observé au sentier glacé est d'autant plus surprenant que cette longue patinoire extérieure est souvent disparue à cette période-ci de l'année. «On prévoit la fermer le 16 mars, ce qui est très tardif. On a réussi à créer une très bonne couverture de glace cet hiver grâce à la température froide qu'on a connue. Ça nous aide», note M. Longpré.
À la station Mont Orford, l'achalandage a été relativement bon durant la semaine de relâche. «On n'a pas eu de foule énorme, mais ça a été constant. Ça allait de mieux en mieux. On est content des résultats», confie le directeur général de la station, Luc Chapdelaine.
Celui-ci reconnaît cependant que le froid a pu inciter des amateurs de ski et de planche à demeurer à la maison lundi et mardi. «Il y a eu des enjeux de froid, il faut l'avouer. Malgré tout, on finit avec des résultats meilleurs que l'an dernier pour la même période», révèle Luc Chapdelaine.
Les stations de ski de l'Estrie avaient connu un lent début de saison à cause des mauvaises conditions climatiques à la fin décembre et en janvier. La station Mont Orford avait aussi été affectée, mais elle aurait comblé une partie du retard accumulé ces dernières semaines.
«On s'est retrouvé 25 pour cent derrière nos objectifs après les fêtes. Toutefois, l'achalandage en février et en ce début mars nous a permis de faire du rattrapage.»
Dans les hôtels
Directeur général de l'Estrimont suites et spas, Olivier Desilets indique pour sa part que l'établissement hôtelier qu'il dirige a conservé un taux d'occupation d'environ 70 pour cent la semaine dernière.
«Je dirais que c'est correct pour nous, mentionne M. Desilets. On est beaucoup axé sur les groupes et les événements. Quand on a des familles de vacanciers en plus, on est bien content.»
La directrice du tourisme au Centre local de développement de la MRC de Memphrémagog, Nathalie Provencher, précise que ce sont davantage les chalets qui ont la cote lorsque la relâche scolaire bat son plein. Cela aurait encore été vrai cette année.