Des oiseaux en vedette à Magog

Qualifiée « d'événement marquant » pour la communauté magogoise, l'exposition De plumes et de bois : espèces menacées du Québec devrait permettre au Centre d'interprétation du marais de jouer un rôle encore plus important dans son milieu, tant sur le plan éducatif que touristique.
<p>Louis St-Cyr.</p>
Cette exposition sera présentée au Centre d'interprétation du marais à compter de novembre prochain, et ce, pour une période de six ans. Au total, elle comportera 23 oeuvres, mais les visiteurs ne pourront toutes les voir en une seule visite. On a en effet prévu séparer les sculptures en trois groupes. On remplacera les oeuvres en montre tous les ans.
Les espèces d'oiseaux représentées par le sculpteur sont parfois fort peu connues du grand public. Notons toutefois la présence parmi elles du pygargue à tête blanche, du faucon pèlerin et du hibou des marais.
L'artiste derrière ces sculptures est le Magogois Louis St-Cyr. Quant aux propriétaires de la collection, il s'agit de l'homme d'affaires Paul Desmarais fils et de sa conjointe, Hélène, deux riverains du lac Memphrémagog.
Le président de L'Association du Marais-de-la-Rivière-aux-Cerises (LAMRAC), Michel Turcotte, estime que les sculptures de la collection constituent de véritables « chefs-d'oeuvre ». Il souligne d'ailleurs qu'il aura fallu 10 ans à l'artiste pour mener à bien son projet.
À l'origine, le projet avait été soumis au couple formé de Laurent et Claire Beaudoin, de bons clients du sculpteur. « Je désirais faire une collection de sculptures en bois représentant des espèces d'oiseaux en voie d'extinction. Mme Beaudoin voulait en discuter et je l'avais rencontrée. L'intérêt était là à condition que d'autres partenaires s'impliquent », explique Louis St-Cyr.
Par la suite, l'artiste a approché Paul Desmarais et ce dernier s'est montré hautement réceptif. « Mon souhait était que les sculptures servent à des fins éducatives. M. Desmarais a rapidement été d'accord avec cette idée », indique le sculpteur.
Fidèle à l'entente du départ, la famille Desmarais a récemment proposé à la Ville de Magog puis à LAMRAC de se charger de la présentation au public de cette collection, dont la valeur est estimée à 1 million $.
« C'est un projet artistique unique au monde, soutient Paul Desmarais. Après différentes recherches et quelques échanges avec l'équipe de LAMRAC et de la Ville de Magog, le Centre d'interprétation du marais s'est imposé tout naturellement comme lieu d'exposition par excellence. »
LAMRAC a choisi de réaménager l'intérieur du Centre d'interprétation du marais afin d'accueillir l'exposition. Les sculptures prendront place au rez-de-chaussée, à l'intérieur des locaux qui servaient jusque-là de bureaux aux employés de l'organisme à but non lucratif.
La Ville de Magog a accordé une somme de 25 000 $ pour permettre à LAMRAC d'aller de l'avant avec ce projet. La famille Desmarais a pour sa part injecté la somme de 600 000 $, excluant l'acquisition des oeuvres.
L'artiste
Originaire de Mauricie, Louis St-Cyr ne s'est installé à Magog que dans les toutes dernières années. Il a fait carrière dans le vêtement avant de découvrir son talent pour la sculpture il y a une vingtaine d'années.
« J'ai commencé à travailler le bois à la suite d'un accident. Il fallait que je porte un corset et j'étais obligé de rester debout ou d'être couché. Je faisais simplement des canards au début. J'ai sculpté de nombreux oiseaux, mais je ne fais jamais deux fois la même pièce », confie le septuagénaire.
Mairesse de Magog, Vicki May Hamm a accueilli avec enthousiasme le projet. « Le Centre d'interprétation du marais fait la fierté des Magogois et cette exposition viendra bonifier son offre de façon extraordinaire », dit-elle.