Des manifestants expulsés du bureau de Luc Fortin

Les employés du bureau de circonscription du député Luc Fortin ont reçu la visite de manifestants très peu commodes, mercredi midi.
<p>Luc Fortin</p>
L'intervention non désirée d'une poigné d'étudiants du Cégep de Sherbrooke au 1650 de la rue King Ouest s'est déroulée peu après l'heure du midi alors que les locataires de l'immeuble participaient à un dîner de Noël.
En entrant dans le bâtiment, ils ont collé des carrés rouges sur les murs. Le gestionnaire de l'immeuble a pu les expulser. Une plainte a été faite à la police.
Les cinq jeunes hommes âgés dans le début de la vingtaine ont été retrouvés peu de temps après, mentionne Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke. «Ils ont reçu une contravention pour avoir refusé de quitter un endroit privé.»
«Nous ne considérons pas qu'il y a matière à porter des accusations au criminel.» Joint à ce sujet, le député Luc Fortin s'est dit désolé de l'intervention des manifestants qui s'étaient pointés sur place sans s'annoncer. «Je reconnais le droit des gens de s'exprimer. Il y a eu des manifestants à mon bureau au cours des dernières semaines et j'ai toujours pris le temps de discuter avec les gens.»
«Mais ça doit se faire dans le respect des lois et des autres locataires de l'immeuble», dit le député libéral. Les gens ont le droit de ne pas être d'accord avec les politiques du gouvernement, mais ce qu'ils ont fait c'est de l'intimidation. Pour moi, c'est tolérance zéro.»