Des chauffeurs d'autobus scolaire votent pour la grève

Des chauffeurs d'autobus scolaire de la région menacent de faire la grève afin de faire pression sur leur employeur pour renouveler leur convention collective. Quatre syndicats CSN de l'Estrie sont présentement en négociations et trois groupes ont voté pour la grève par une forte majorité.
Ainsi, le Syndicat des travailleuses et des travailleurs du transport scolaire des autobus des Cantons s'est réuni en assemblée générale le 31 octobre 2013 et c'est dans une proportion de 87 pour cent que le mandat leur a été confié.
Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs des autobus la Sapinière, pour sa part, a obtenu un tel mandat le 29 janvier dernier, et ce, à 95 pour cent. 
Finalement, mardi soir, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des Autobus de l'Estrie se sont prononcés eux aussi en faveur d'un arrêt de travail, et ce, à 92 pour cent.
Le comité de négociation du Syndicat des travailleuses et des travailleurs d'Autobus Coaticook est présentement à la table de négociations, précise un communiqué de presse.
«Les dernières offres patronales ne présageaient pas du tout une entente de principe et il serait fort possible que les membres aient à se prononcer, eux aussi, sur un mandat de grève d'ici les prochaines semaines», précise Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie - CSN.
«La triste similitude de ces quatre négociations est l'écart important entre les demandes syndicales et les offres patronales notamment au point vu salarial. Dans certains cas, l'employeur offre moins que l'indice des prix à la consommation alors que minimalement cet ajustement lui est octroyé chaque année par la commission scolaire, ajoute-t-il.
Devant le fossé qui sépare les parties, chacun des syndicats a décidé d'aller de l'avant et de consulter leurs membres afin d'obtenir un mandat de grève.
Le moment du déclenchement de cette grève n'a pas encore été fixé pour le moment et la durée de celle-ci non plus, conclut Monsieur Beaudin.