Dernier adieu à Anthony Labranche: Bon voyage «El Toon»

C'est un vibrant hommage qui a été rendu lundi après-midi à Anthony Labranche, happé mortellement sur la route 253 le soir de la Saint-Jean-Baptiste. Dans une église remplie à craquer, ses proches ont unanimement salué le « coeur légendaire » du jeune homme.
« Pendant les 19 ans de ta courte existence, tu nous a montré ce qu'était l'entraide et le dévouement. [...] J'espère que d'où tu es, tu peux voir combien de gens t'aimaient », lui a dit sa mère, Line Langlois.
La générosité sans fin d'Anthony Labranche est revenue à maintes reprises durant les témoignages. S'il était apprécié pour son implication, c'est le plaisir avec lequel il s'impliquait qui a surtout marqué son entourage. Joueur de baseball et de hockey « comme son père », membre du comité des loisirs et pompier volontaire, il n'hésitait pas à prêter main forte lors des rassemblements du village ou de la famille.
« Tout ce qui me vient en tête, c'est à quel point tu étais rassembleur [...] Tu avais le don de transformer une simple soirée en un moment mémorable », a livré au micro l'un de ses coéquipiers au baseball.
Comme tous les autres membres de l'équipe, il portait un chandail affublé du surnom d'Anthony Labranche, « El Toon ». Un chandail que l'équipe portera avec fierté jusqu'à la fin de la saison, un hommage à ce joueur « qui savait tellement porter une équipe, un talent naturel ».
Les chandails « El Toon » ne sont qu'un des clins d'oeil qui ont été lancés au jeune homme pendant la cérémonie. Durant l'eucharistie, deux sons de cloche se sont faits entendre, une allusion à son implication chez les pompiers volontaires. Au bas de l'autel trônait aussi l'un de ses chandails de sport et plusieurs photos. À l'extérieur de l'église, sa voiture a été stationnée sur le gazon, un bâton de baseball sur le capot.
Vivre au maximum
Si le curé n'avait pas de réponse au départ soudain d'Anthony Labranche, il avait au moins un message à livrer. « C'est la chose qu'Anthony nous dit aujourd'hui. La vie vaut la peine d'être vécue. [...] Continuez à faire vos tournois familiaux, c'est ce qu'Anthony vous aurait dit aujourd'hui », a-t-il lancé à la famille.
Ses parents aussi, avaient un message d'espoir. « Depuis quelques jours, d'où tu es, tu nous a fait grandir », a dit sa mère, promettant qu'ils apprendront à vivre avec son départ malgré la douleur.
En attendant, comme il l'est inscrit sur le tableau d'affichage du Centre des loisirs: « Bon voyage El Toon ».