Derek Carrier

Derek Carrier sera détenu quatre ans

Derek Carrier, accusé d'avoir commis pas moins de 126 vols dans des résidences de Sherbrooke et Thetford Mines en 2012 et 2013, a finalement été condamné lundi à quatre ans de pénitencier par le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.
Les huit mois qu'il a déjà purgés depuis son arrestation sont soustraits à cette peine.
L'accusé n'a pas enregistré de plaidoyer de culpabilité, mais a déposé une liste d'admissions sur certains chefs d'accusation et a choisi de ne pas présenter de défense. Il a donc été reconnu coupable par le tribunal à de nombreux chefs d'accusation d'introduction par effraction, à une tentative d'introduction par effraction, à la possession d'outils de cambriolage, à une entrave au travail des policiers, à deux chefs de possession de marijuana et à un bris de conditions.
Les chefs d'accusation qui n'étaient pas visés par les admissions ont été déconduits, et les quatre ans de détention ont été proposés de façon commune par l'avocat de la défense Me Benoit Gagnon et le procureur aux poursuites criminelles Me Andy Drouin.
Me Gagnon a admis que le dossier se réglait d'une façon «peu orthodoxe», mais qui laissait «tout le monde satisfait de la situation», évitant un lourd procès devant jury. «C'est un cas où on peut dire que le règlement global se fait très rapidement dans les circonstances. Si on avait dû faire une enquête préliminaire, vous pouvez imaginer le déplacement du nombre de personnes qui aurait été nécessaire», a-t-il soulevé.
Les antécédents judiciaires de Derek Carrier ainsi que les nombreuses déclarations d'impact aux victimes déposées au dossier ont été pris en compte dans le choix de la durée de la peine, qui tombe dans la fourchette habituelle pour ce genre d'affaires. Me Gagnon a de plus décrit son client comme quelqu'un ayant «certains idéaux de gauche face à l'argent, aux possessions», et comme un homme «pas foncièrement violent».
Le juge Dunnigan s'est dit «tout à fait à l'aise» avec la suggestion commune des deux avocats. «Vous avez permis à la collectivité d'épargner des coûts pas seulement économiques, mais aussi de productivité qui sont très importants», a-t-il mentionné à l'intention de l'accusé.
L'arrestation de M. Carrier en novembre dernier a résulté d'un travail commun entre les policiers de Thetford Mines et ceux de Sherbrooke. Le déplacement des vagues d'introductions par effraction d'une ville à l'autre a coïncidé avec le déménagement de M. Carrier, et des empreintes correspondant à ses souliers ont été trouvées sur les lieux de certaines introductions. C'est finalement après avoir été suivi par des policiers que l'accusé a été arrêté.