Déclarations et sondage: dure semaine pour la Chambre de commerce de Fleurimont

Force est de constater que les derniers jours n'ont pas été de tout repos du côté de la Chambre de commerce de Fleurimont en ce qui concerne la prise de position au sujet de la réforme de la gouvernance de l'appareil municipal de Sherbrooke soumise par le maire Bernard Sévigny.
<p>François Bouchard</p>
L'organisme a décidé de ne pas rendre publics les résultats d'un sondage sur l'opinion de ses membres mené au cours des derniers jours. Pour faire suite au dépôt du projet par le maire Sévigny et à l'opinion émise par le président de la Chambre de commerce, François Bouchard, il a été décidé, le 4 février dernier, de mettre en ligne un sondage afin de vérifier l'opinion des membres. 
Dans un premier temps, on leur a envoyé un lien par courriel. Mais l'organisme a aussi diffusé ce même lien sur son site web ainsi que sur notre page Facebook. « Dès le lendemain de cette mise en ligne, nous avons rapidement réalisé que, bien que nous estimions que, s'agissant d'un enjeu citoyen et non commercial, l'opinion de tout citoyen de Sherbrooke était valable et méritait d'être prise en compte, cette façon de faire constituait un biais d'étude important qui augmentait les risques d'erreurs statistiques. »
« Face à cette problématique, nous avons donc choisi de clore le sondage afin de réfléchir en comité à ce qu'il convenait de faire avec les données que nous avions en mains », mentionne un communiqué de presse diffusé vendredi matin.
La direction de la chambre de commerce a constaté que certaines personnes avaient tenté de fausser nos données en remplissant plus d'une fois notre sondage, tout en indiquant chaque fois des réponses différentes. « Nous avons donc commencé par éliminer toute réponse provenant d'adresses (électroniques) identiques. Par la suite, nous avons procédé à une nouvelle analyse de nos données », poursuit-on.
« Nous sommes à présent bien conscients que, vu le nombre de biais d'étude présents tout au long de la collecte de données, nos résultats n'ont aucune portée statistique valide. Néanmoins, par souci d'équité envers les 145 répondants uniques qui ont pris le temps de répondre à notre appel et qui nous ont communiqué leur opinion, nous avons choisi de divulguer tout de même une partie de ces résultats, soit celle concernant les autres avenues qui pourraient être envisagées par le maire et les élus afin de parvenir à des économies. »
On a quand même retenu des suggestions dont les plus populaires suggèrent, notamment de réduire les dépenses administratives, humaines et matérielles à la ville de Sherbrooke (entre autres en coupant certains postes de fonctionnaires), d'axer sur les services de proximité et redonner le pouvoir aux arrondissements et de diminuer le salaire du maire et de sa « garde rapprochée.
Rappelons que les derniers jours ont été difficiles pour l'organisme et son président. Dans une entrevue accordée à La Tribune la semaine dernière, François Bouchard soutenait que la décision de fusionner les arrondissements de Brompton et de Fleurimont devrait revenir aux citoyens de Brompton. Il disait également préférer le rapport Paquin, émettant des doutes quant aux économies réelles que devrait engendrer la réforme de Bernard Sévigny.
Ce dernier a répliqué en disant que M. Bouchard n'avait pas consulté ses membres avant de parler.
Pendant ce temps, la Chambre de commerce de Sherbrooke a dévoilé un sondage mené auprès de ses membres. On y apprenait que ceux-ci sont largement en faveur de la diminution du nombre de conseillers et des arrondissements dans leur ville. Les résultats de cette consultation donnent un sérieux élan à la réforme de la gouvernance de Bernard Sévigny.
Au bureau de la Chambre de commerce de Fleurimont, vendredi matin, on ne voulait pas faire d'autres commentaires que ceux du communiqué de presse, les gens de l'organisme voulant « tourner la page » après une semaine plutôt difficile.