Le bon fonctionnement du coussin gonflable aurait pu sauver la vie de Normand Lamontagne en janvier dernier.

Décès de Normand Lamontagne: les véhicules reconstruits montrés du doigt

Le coroner Yvon Garneau estime que l'état du véhicule que conduisait Normand Lamontagne, le 27 janvier dernier, sur la route 122 à Saint-Edmond-de-Grantham, peut avoir contribué à son décès. Bien que la météo et les conditions routières aient eu un important rôle à jouer, le bon fonctionnement du coussin gonflable aurait pu lui sauver la vie.
M. Lamontagne conduisait un véhicule de type GMC Savannah 2007 déclaré perte totale aux États-Unis, puis importé au Canada à titre de « carcasse » pour être reconstruit à Drummondville. Selon le coroner, le module de contrôle des sacs gonflables a bel et bien détecté le violent impact frontal, mais n'a pas commandé le déploiement du dispositif de protection, pour des raisons qui demeurent inconnues et difficilement vérifiables.
« La vie de M. Lamontagne aurait peut-être été sauvée si le dispositif de protection avait fonctionné, conclut le spécialiste. Il a été surprenant d'apprendre que le sac gonflable frontal du conducteur ainsi que son tendeur de ceintures de sécurité ne se soient pas déployés au moment de l'impact, considérant la sévérité de la collision. Puisque le véhicule a été reconstruit, il devient très difficile, voire impossible, de démontrer que le non-déploiement des dispositifs de protection soit relié à la conception, à la fabrication ou à l'assemblage du véhicule par Général Motors ».
Me Yvon Garneau estime qu'il est du rôle de la Société de l'assurance automobile du Québec de s'assurer que la vérification mécanique des véhicules importés et reconstruits soit fait de façon adéquate. Plusieurs autres cas de coussins gonflables qui ne déploient pas ont d'ailleurs été constatés dans des véhicules reconstruits.
Rappelons qu'au matin du 27 janvier 2014, Normand Lamontagne circulait en pleine tempête de neige sur la route 122 lorsqu'il est entré en collision frontale avec un véhicule s'amenant en sens inverse. Au moment de l'impact, la camionnette conduite par la victime a dévié vers l'ouest, puis a été heurtée par l'arrière par un autre véhicule lourd. En tout, six véhicules ont été impliqués dans la collision sur une chaussée très glissante dans un contexte de visibilité nulle.