Pierre Tardif

CSRS: le commissaire Pierre Tardif démissionne

Après neuf ans passés à la CSRS, le commissaire Pierre Tardif démissionne. M. Tardif, qui est aussi conseiller municipal à Sherbrooke, a fait part de sa décision mercredi matin. Il avait laissé entendre au conseil des commissaires la veille qu'il pourrait remettre sa démission.
Stéphanie Doyon
« Je respecte beaucoup la démocratie et j'aime aussi que les gens respectent mon droit d'exprimer une opinion contraire. Le groupe de parents a démontré une grande ouverture de coopération et face à une nouvelle tentative de continuer le dialogue par une nouvelle partie de mémoire amendé des parents (NDLR : une nouvelle proposition soumise lundi par les parents de Champlain), la commission scolaire a démontré un manque d'ouverture de travailler avec ces parents. Et je le maintiens », fait valoir M. Tardif.
De plus, le commissaire n'a pas du tout apprécié que la CSRS fasse des vérifications sur Stéphanie Doyon, une mère de famille membre du comité de l'école Champlain, auprès de son employeur, la Ville de Sherbrooke.
Stéphanie Doyon
Mardi soir, le commissaire Tardif avait remis en question le processus de révision des territoires d'appartenance. Une membre du comité de l'école Champlain, Stéphanie Doyon, a accusé pour sa part la commission scolaire d'intimidation, l'organisation ayant tenté d'en savoir plus sur elle auprès de son employeur.
Pierre Tardif n'a notamment pas apprécié que les commissaires ne tiennent pas compte de la dernière proposition du comité de Champlain, selon laquelle les parents se seraient engagés à assumer eux-mêmes les coûts de location des locaux de l'église Marie-Médiatrice.
M. Tardif, qui n'a pas siégé au comité de révision des territoires d'appartenance, a reproché publiquement à la CSRS d'avoir présenté un dossier à demi-ficelé, avec peu de changements au processus... et visant à remplir l'école Boisjoli, où un agrandissement est prévu.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.
Abonnement à la version électronique: