Coup de filet : trois suspects arrêtés lors d'une intervention risquée

La vigilance des policiers de la Sûreté du Québec a permis l'arrestation et la mise en accusation de trois individus suspectés d'avoir été impliqués dans une agression armée et une série de vols de véhicules en Ontario et au Québec.
Informés de la présence de ces malfaiteurs sur le territoire, les patrouilleurs ont recherché et repéré les hommes de race noire dans un véhicule rapporté volé à la hauteur de Saint-Edmond-de-Grantham, au cours de la journée de vendredi. Bien au fait de leur dangerosité, ils ont demandé du renfort et ordonné une patrouille de retenue afin de créer une distance avec les autres véhicules en circulation sur l'autoroute 20.
Armes aux poings, les policiers ont fait descendre les suspects un après l'autre. Ces derniers ont fourni de fausses identités afin d'échapper à leur arrestation, mais les agents de la paix ne sont pas tombés dans le panneau.
Trois des cinq individus se trouvant dans le véhicule ont comparu au palais de justice de Drummondville, lundi en fin de journée. Il s'agit de Joël Aiman Nsabua, Jonathan Kalala et Steve Percy, tous trois résidents de la région d'Ottawa. Ils étaient sous le coup d'une série de mandats d'arrestation en Ontario relativement àdes crimes violents commis à l'aide d'armes à feu.
Accusations
Ils font notamment face à des accusations d'agression armée, d'utilisation d'une arme à feu dans un dessein criminel, de déguisement, de vol, de recel et de bris de condition. La Couronne s'est opposée à ce qu'on les remette en liberté d'office. Ils devraient donc subir une enquête sur remise en liberté au cours des prochains jours.
Les policiers d'Ottawa on fait le trajet jusqu'à Drummondville afin de cueillir Nsabua et de le faire comparaître en Ontario en raison de la gravité des crimes commis.
Les deux autres individus doivent revenir devant le tribunal à Drummondville. D'autres accusations pourraient s'ajouter.