Couillard promet de soutenir Asbestos

Motivé par la publication d'un sondage national qui ouvre la porte à l'élection d'un gouvernement libéral majoritaire, le chef libéral Philippe Couillard est venu supporter sa candidate Karine Vallières, mardi à Asbestos, en livrant un discours énergique devant une foule partisane d'environ 200 personnes.
« Il y a urgence de changer le gouvernement actuel » a-t-il affirmé, faisant par la suite état des principaux thèmes de sa campagne: l'emploi, l'économie, la santé, l'éducation, « les vrais enjeux avec la meilleure équipe économique ».
Rappelant que l'amiante a déjà été la fierté de tout le Québec, M. Couillard a promis qu'un gouvernement libéral supportera la région pour réussir la transition économique. Il entend rendre le Fonds de diversification économique de 50 M$ perpétuel, plus flexible et faire en sorte qu'il soit géré localement parce qu'il croit que la communauté est la mieux placée pour savoir ce dont elle a besoin.
Devant la presse locale, le projet d'Alliance-Magnésium a été abordé et le chef du Parti libéral estime que ce dossier est à risque assez élevé. « Un partenaire s'est manifesté, si la majeure partie du risque est assumée par le privé, nous sommes prêts à regarder cela, mais pas question de demander aux contribuables de prendre un risque important dans ce dossier. »
Interrogé sur la demande du Syndicat national de l'amiante d'Asbestos réclamant un programme d'indemnisation pour les travailleurs âgés de 60 ans et plus ayant perdu leurs emplois à Mine Jeffrey et sur les conditions économiques difficiles vécues par plusieurs d'entre eux, Philippe Couillard a démontré une certaine ouverture. « Notre priorité va envers les gens, les travailleurs, leurs fonds de pension. On va s'occuper des gens, on va regarder toutes les options possibles. Nous allons converser avec les syndicats concernés pour trouver les meilleures solutions, ce qui est possible de faire ».
C'est ainsi qu'il prévoit utiliser le fonds de 50 M$ pour créer de l'emploi, démarrer de nouvelles entreprises. « De par nos nouvelles propositions, il y aura un programme de crédits d'impôt pour le démarrage d'entreprises, la construction va reprendre avec notre nouveau programme de rénovation domiciliaire. Il y a parmi eux plusieurs personnes aptes à occuper encore des emplois ainsi créés. Nous allons aussi regarder du côté du gouvernement fédéral pour faire réactiver un programme de soutien financier pour les travailleurs âgés. »
Karine Vallières, la députée candidate dans Richmond, a dit souhaiter que le solde du Fonds de diversification soit transformé sous forme de fiducie perpétuelle: « Ce fonds sera donc géré entièrement par le milieu, qui sera décisionnel. Il sera disponible tant que les prêts rapporteront. Il s'agit d'une différence majeure avec la proposition actuelle du gouvernement péquiste. Il est primordial pour le PLQ que ce fonds soit doté d'un mécanisme de reddition de comptes et soit principalement sous la gestion des intervenants du territoire, avec le soutien et l'expertise des ministères, et non le contraire. »
Hôtel-Dieu d'Arthabaska
Plus tôt en journée, le chef du PLQ a donné un grand coup, dans Arthabaska, en annonçant la réalisation du projet de réfection de l'urgence de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska immédiatement après l'élection de son gouvernement.
« Dès notre arrivée au gouvernement, on va annoncer rapidement la réalisation de ce projet qui est une priorité pour les gens de la région. De plus, l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska est un hôpital très performant qui a su bien intégrer ses services et rendre efficaces sa salle d'urgence et son unité de soins palliatifs», a indiqué le chef en entrevue avec les médias régionaux, hier après-midi.
M. Couillard s'est d'ailleurs dit étonné de l'efficacité de la Fondation de l'HDA qui a été en mesure d'amasser 12 millions $ en moins d'un an afin de se donner les moyens de ses ambitions. Il considère que les gens de la région ont envoyé un message clair aux politiciens.
« Je n'ai pas vu ça souvent en région rurale qu'on amasse un montant aussi considérable. C'est près du tiers du coût total du projet. Chapeau aux gens de la Fondation et c'est maintenant au gouvernement de faire sa part », a-t-il dit.
Quelques jours avant le début de la campagne, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a annoncé que l'enveloppe budgétaire consacrée aux infrastructures pour les années 2014 et 2015 avait été réservée à trois projets sur l'île de Montréal, un à Québec, ainsi qu'au financement du centre famille-enfant de Drummondville. Il ne restait ainsi plus rien pour Victoriaville.
Le candidat du PLQ dans Arthabaska, Luc Dastous, estime avoir le vent en poupe depuis le début de la campagne et que cette visite du chef pourrait lui donner le coup de pouce qui lui manquait pour coiffer la grosse pointure de la Coalition avenir Québec Sylvie Roy.
- avec Yanick Poisson