Contacts sexuels sur une fillette: L'Heureux en prison les fins de semaine

Atteint d'une déficience intellectuelle modérée, Judes L'Heureux a été condamné mardi à une peine de prison à purger les fins de semaine.
L'homme a été condamné par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec à une peine de 90 jours de détention avec 200 heures de travaux communautaires à effectuer dans le cadre d'une probation de trois ans pour des gestes de contacts sexuels sur une fillette pendant six années.
Entre 2001 et 2007, il promettait des parties de cache-cache à une fillette si elle le laissait toucher à ses parties génitales.
L'individu profitait de visites chez des connaissances pour commettre les gestes d'attouchements sexuels sur la fillette du couple qui l'accueillait.
L'enfant avait quatre ans lorsqu'il l'a touchée aux parties génitales pour la première fois. La fillette avait dit qu'elle ne voulait pas, mais L'Heureux lui avait mentionné qu'il ne jouerait pas à la cachette si elle ne le laissait pas faire. Judes L'Heureux avait pris des photos des parties intimes de sa jeune victime. Vers l'âge de dix ans, la victime a frappé Judes L'Heureux ce qui a mis fin à ces gestes criminels. Elle l'a dénoncé en 2011.
Judes L'Heureux vit dans une résidence adaptée à ses besoins.
Même si les gestes sur une fillette militent en faveur d'une peine de dénonciation et dissuasive de prison ferme, la condition de l'accusé a penché en faveur d'une peine de prison discontinue. Le tribunal a adapté la peine à la situation de l'accusé qui est encadré par une ressource spécialisée.
Dans le cadre de la probation de trois ans, une évaluation sexologique spécialisée en déficience intellectuelle sera effectuée.